Modifié

Une quatrième démission vient fragiliser l'UDC en Suisse romande

Quatre démissions en quelques jours, l’UDC romande est-elle en crise ? [RTS]
Quatre démissions en quelques jours, l’UDC romande est-elle en crise ? / 12h45 / 1 min. / le 21 août 2018
L'UDC est confrontée à une série de démissions en Suisse romande. Mardi, c'est Jérôme Desmeules, co-président de la section du Valais romand, qui a annoncé sa démission.

A un peu plus d'une année des élections fédérales, l'UDC en Suisse romande se trouve soudain fragilisée par quatre démissions. Ces cadres invoquent officiellement une surcharge de travail ou une nouvelle opportunité pour expliquer leur choix.

Coprésident de l'UDC du Valais romand, Jérôme Desmeules a annoncé mardi sa démission qui prendra effet jeudi. Il estime le moment "propice pour cette démission", les élections fédérales ayant lieu dans plus d'une année. Il avait déjà informé il y a une année le comité de son parti de son souhait de se retirer.

Le parti ne connaîtra pas de vacance en raison de la coprésidence. Il qualifie l'autre coprésident, Cyrille Fauchère, d'homme "intègre et de valeurs" qui poursuivra le travail.

Trois autres démissions en un mois

Cette démission intervient peu après celle du collaborateur scientifique au secrétariat central. Kevin Grangier a confirmé lundi soir, dans l'émission Forum de la RTS, qu'il quittait son poste à la fin du mois, pour relever "un nouveau challenge dans l'économie privée". Il entend également se porter candidat aux élections fédérales de 2019.

>> Ecouter l'interview de Kevin Grangier lundi soir sur Forum:

Kevin Grangier. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le chef de campagne de l'UDC pour la Suisse romande Kevin Grangier démissionne / Forum / 4 min. / le 20 août 2018

Dans le canton de Fribourg, le président Ruedi Schläfli a rendu son tablier le week-end dernier après quinze mois seulement dans cette fonction. Dans sa lettre de démission, il évoque une surcharge de travail et des querelles à l'intérieur du parti.

>> Lire aussi: Le président de l'UDC fribourgeoise Ruedi Schläfli démissionne

Quelques jours plus tôt, c'est le président de la section cantonale neuchâteloise qui avait annoncé sa démission avec effet au 18 août. Stephan Moser invoquait lui aussi un emploi du temps trop chargé pour justifier sa décision.

>> Lire aussi: Démission du président de l'UDC neuchâteloise Stephan Moser

ats/mh

Publié Modifié