Modifié le 19 août 2018 à 21:01

Une commission d'experts plaide pour un congé parental de 38 semaines

Une commission fédérale propose d'introduire un congé parental de 38 semaines
Une commission fédérale propose d'introduire un congé parental de 38 semaines 19h30 / 2 min. / le 19 août 2018
Une commission fédérale propose un congé parental de 38 semaines à répartir entre le père et la mère du nouveau-né. Selon ces experts, une telle mesure profiterait à la famille mais aussi à l'économie.

Les membres de la Commission fédérale de coordination pour les questions familiales (COFF) se basent sur 140 études scientifiques, publiées entre 2010 et 2017. Dans le détail, le groupe de travail prévoit un minimum de quatorze semaines pour la mère et de huit pour le père, puis d'une répartition à choix entre les deux parents pour les seize semaines restantes.

Pour la présidente de la COFF, Anja Wyden Guelpa, cette solution bénéficierait directement à la famille, notamment sur la santé et le développement de l'enfant. Elle permettrait également au père d'avoir un rôle plus affirmé et à la mère de travailler plus tôt si elle le souhaite.

Le congé parental devient un atout pour les entreprises, affirme encore Anja Wyden Guelpa: "Les grandes firmes savent qu'attirer des talents ne passe plus seulement par l’argent ou l’accès à une voiture de fonction. Il faut pouvoir concilier job séduisant et vie de famille."

Un congé "excessif"

La COFF estime le coût de sa mesure entre un et 1,5 milliard de francs. Le vice-président de l'Union patronale suisse Jean-Marc Probst dénonce un congé excessif et un financement difficile. Selon lui, le choix devrait être laissé aux patrons.

"Pour les petites entreprises de 5 ou 10 personnes, c’est très difficile d’assumer l’absence d’un collaborateur pendant de nombreux mois et de le remplacer", rapporte-t-il. A noter que, dans sa propre entreprise, Jean-Marc Probst a introduit dix jours de congé pour les jeunes papas.

Reste qu'avant le congé parental, la Suisse doit d'abord décider si elle souhaite un congé paternité officiel, puisqu'actuellement seules les mères ont officiellement le droit à une période de 14 semaines d'absence professionnelle.

>> Les explications de Rouven Gueissaz sur les enjeux politiques de cette proposition:

Rouven Geissaz explique la pression politique que provoque cette proposition
19h30 - Publié le 19 août 2018

>> Le débat dans Forum entre Géraldine Savary (PS/VD) et Jean-François Rime (UDC/FR):

Géraldine Savary (PS-VD) et Jean-François Rime (UDC-FR).
DR
Forum - Publié le 19 août 2018

David Berger/hend

Publié le 19 août 2018 à 06:44 - Modifié le 19 août 2018 à 21:01