Publié

Les champignons se font rares en raison du manque de pluie

Une période soutenue de pluie pourrait permettre aux champignons de proliférer à nouveau. [Pixnio]
Une période soutenue de pluie pourrait permettre aux champignons de proliférer à nouveau. [Pixnio]
Les paniers des cueilleurs de champignons restent désespérément vides. La sécheresse a en effet des conséquences négatives sur la flore fongique, tant sur la quantité que sur la variété.

Le manque de pluie de ces derniers mois affecte à la fois la variété et la quantité de champignons en Suisse. Monika Christen, contrôleuse des champignons de la région de Berne en poste depuis 17 ans, se souvient d'une situation similaire en 2003, avec comme effet secondaire une saison plutôt maigre en 2004.

Mais selon l'inspectrice, la situation peut très vite tourner et toutes les régions ne sont pas pareillement touchées par la sécheresse. L'année 2018 pourrait d'ailleurs être une très bonne année à champignons, car la saison avait plutôt bien commencé. Les cèpes ont particulièrement bien proliféré au printemps. Mais pour terminer sur une bonne année fongique 2018, il faudra désormais beaucoup de pluie, insiste-t-elle.

Identification compromise

Le manque d'humidité limite par ailleurs aussi la croissance des champignons. Et c'est dangereux, selon la spécialiste. "La sécheresse rend plus difficile l'identification correcte des champignons", explique-t-elle.

ats/kkub

Publié