Modifié le 11 août 2018

CarPostal poursuit son activité en France, malgré les annonces de retrait

La filiale française opère diverses lignes urbaines et interurbaines.
CarPostal poursuit son développement en France, alors qu'elle voulait se retirer de ce marché La Matinale / 1 min. / le 10 août 2018
CarPostal poursuit son développement en France, malgré la volonté affichée de La Poste de quitter ce marché. Cette stratégie surprend et est critiquée par certains parlementaires.

Selon l'hebdomadaire alémanique Handelszeitung, CarPostal France, via sa filiale Transazur, a décroché fin juillet de nouvelles concessions dans l'agglomération de Marseille.

Cette nouvelle, confirmée par une porte-parole de CarPostal, surprend en Suisse. A la suite du scandale de CarPostal, le président du conseil d'administration de La Poste, Urs Schwaller, avait en effet décidé de retirer l'entreprise du marché français.

Pour justifier aujourd'hui ce récent développement, la société explique vouloir maintenir la valeur de CarPostal France. Cette dernière va même continuer de participer à des appels d'offre.

Des appels d'offre récents

Certains des appels auxquels elle a répondu sont plus conséquents que d'autres, par exemple celui pour renouvellement des transports urbains à Salon de Provence, Bourg-en-Bresse et Menton, trois réseaux actuellement en main de CarPostal. Les résultats de ces marchés publics ne sont pas encore connus. 

Il y a également les appels d'offre concernant des lignes interurbaines ou du transport scolaire dans les six départements français où CarPostal s'est implanté. C'est ce type de concession que sa filiale Transazur vient de décrocher dans l'agglomération de Marseille.

D'autres filiales pourraient avoir obtenu des activités similaires ces derniers mois, mais la direction de CarPostal n'a pas été en mesure de dire combien à la RTS.

>> Les précisions de Marc Menichini dans la Matinale:

Car Postal continue à développer son offre sur les réseaux de transports français.
CarPostal France
Audio de l'info - Publié le 11 août 2018

Stratégie risquée

Cette stratégie est risquée, a critiqué Guillaume Barazzone, conseiller national genevois PDC, dans La Matinale de vendredi: "Continuer d'acquérir des lignes interurbaines en France est un risque qu'il ne faut pas prendre. L'entreprise doit maintenant proposer au conseil d'administration et au Conseil fédéral une stratégie claire pour sortir du marché français". 

Un avis partagé par Olivier Feller, conseiller national vaudois PLR: "On apprend aujourd'hui que CarPostal non seulement ne retire pas ses activités en France mais en plus les développe. Le conseil d'administration a-t-il validé cette extension des activités, s'est-il interrogé dans La Matinale:

Le conseiller national Olivier Feller (PLR-VD).
Anthony Anex - Keystone
La Matinale - Publié le 10 août 2018

La question se pose également de savoir comment CarPostal va financer le développement de ces nouvelles lignes autour de Marseille, tout en réglant le scandale des malversations comptables.

Marc Menichini/lan

Publié le 10 août 2018 - Modifié le 11 août 2018