Modifié le 08 août 2018

La sécheresse affecte localement la production d’électricité en Suisse

A l'image de la Limmat, le faible débit a un impact sur la production hydroélectrique locale (ici, la centrale de Wettingen).
La sécheresse affecte localement la production d’électricité en Suisse Le 12h30 / 2 min. / le 08 août 2018
Les centrales hydroélectriques de plaine alimentées par des cours d’eau enregistrent actuellement des baisses de production. En revanche, la canicule augmente la production des barrages en montagne.

La situation n'est cependant pas encore critique à l'échelle de la Suisse: les barrages situés dans les Alpes sont bien remplis - 10% à 15% de plus que les années précédentes, selon les SIG à Genève. C'est dû aux importantes chutes de neige de l'hiver dernier et aux fortes températures de cet été, qui ont accéléré la fonte des neiges et de la glace en altitude.

L’exploitant Alpiq confirme que les centrales situées en aval des glaciers injectent "un peu plus" d’électricité que d’habitude. La canicule a donc du bon, du moins pour l'électricité issue des barrages en montagne.

Installations de plaine au ralenti

En revanche, la sécheresse impacte localement la production électrique en plaine, où les installations alimentées par des cours d’eau tournent au ralenti.

"On a quelques petites centrales qui sont à l'arrêt depuis début juin parce qu'il n'y a plus d'eau à turbiner dans la rivière", explique le responsable de la production chez Romande Energie Guillaume Gros. "Pour les grandes centrales, qui peuvent compter sur un lac ou un barrage en amont, c'est maintenant seulement qu'on commence à ressentir les premiers effets. Et quand on va produire moins d'énergie, on va devoir acheter ce qu'on n'a pas produit sur les marchés de l'électricité suisse et européen."

Une météo favorable au photovoltaïque

Le Groupe E, de son côté, indique à la RTS que "la production hydroélectrique est un peu plus basse à cause du manque d’eau." Il faut y ajouter un autre phénomène: l’évaporation "plus élevée" en période de fortes chaleurs. C'est le cas notamment dans le lac de la Gruyère, souligne l’entreprise fribourgeoise.

La sécheresse a aussi de bons côtés en matière de production électrique: "L'absence de pluie péjore la situation dans l'hydroélectrique mais améliore la situation dans le photovoltaïque", souligne le secrétaire général de l'entreprise Viteos à Neuchâtel Samuel Monbaron. "Sur le mois de juillet, nous avons 10% de production en plus par rapport à nos prévisions sur la région de Neuchâtel."

Pas de risque de pénurie d'électricité

Les professionnels de la branche insistent sur le fait qu'il n'y a aucun risque de pénurie - en tout cas pas à cette saison. En été, la Suisse produit plus d'électricité qu'elle n'en consomme. Elle exporte donc son courant, rappelle le gestionnaire de réseau Swissgrid, avec ou sans sécheresse.

Pietro Bugnon/oang

Publié le 08 août 2018 - Modifié le 08 août 2018