Modifié le 07 août 2018 à 07:35

Dix sportifs d'élite sous contrat avec l'armée suisse en vue des JO 2022

Armée suisse: Dix jeunes athlètes ont intégré le 1er août le programme pour sportifs d'élite de l'armée suisse
Armée suisse: Dix jeunes athlètes ont intégré le 1er août le programme pour sportifs d'élite de l'armée suisse 19h30 / 2 min. / le 06 août 2018
Depuis le 1er août, dix sportifs suisses d'élite se sont engagés sous les drapeaux pour quatre ans avec l'armée. Les trois femmes et sept hommes seront soutenus en vue des Jeux olympiques d'hiver 2022 de Pékin.

"Votre mission, c'est de nous apporter du rêve avec vos performance", a expliqué lundi le commandant de corps Daniel Baumgartner, espérant ainsi que les exploits des sportifs d'élite influenceront leurs collègues soldats, mais aussi la population.

Dix athlètes parmi les meilleurs du pays ont été sélectionnés en vue des JO de Pékin. Pendant quatre ans, ils seront soutenus par l'armée: encadrement, infrastructures, assurance et salaire d'environ 2000 francs par mois. Un dispositif dont a par exemple déjà profité le fondeur Dario Cologna.

"On choisit ceux qui ont à notre avis le plus haut potentiel dans différents domaines. Sportif, mais aussi dans la capacité de représenter l'armée, leur sport, les autres soldats et surtout le potentiel de gagner des médailles", sourit Daniel Baumgartner.

Manque de sponsors

Parmi ces soldats, la snowboardeuse Julie Zogg, spécialiste du slalom et vainqueure du classement général en 2015, vise une médaille aux prochains championnats du monde.

Dans son sport, les sponsors sont rares. Donc pour pouvoir mener sa carrière, la Saint-Galloise de 25 ans a décidé de rejoindre l'armée.

"Sans l'armée, cette année aurait été très difficile pour moi. J'ai malheureusement perdu beaucoup de sponsors, je suis en train d'en chercher de nouveaux. Cette place m'apporte un soutien et une sécurité qui me permettent de poursuivre mes objectifs."

Même soulagement pour le skip de l'équipe de curling de Genève, Peter De Cruz. "C'est bien que l'armée considère le curling comme un sport important [...] Il n'est pas toujours facile de trouver des sponsors dans ce sport, alors j'aurai moins de soucis à la fin du mois", souligne-t-il.

>> Voir l'interview de Peter De Cruz:

Interview de Peter De Cruz
Info - Publié le 06 août 2018

Influence positive sur la carrière

"Cet emploi est pour moi un grand honneur", affirme pour sa part le skieur valaisan Ramon Zenhäusern, spécialiste du slalom. Le double médaillé de Pyeongchang s'attend à une influence positive sur sa carrière. "Avec ces revenus assurés, je pourrai m'offrir les services d'un psychologue du sport ou installer une salle de sport à la maison."

Les dix athlètes sélectionnés sont engagés à 100% par l'armée depuis le 1er août en tant que militaires contractuels sportifs d'élite. Ils reçoivent un salaire mensuel (50%) et sont couverts par l'assurance militaire.

Les nouveaux soldats pourront en outre profiter de 30 jours de cours de répétition au maximum par an pour s'entraîner sur les installations de l'Office fédéral du sport à Macolin, du centre sportif national de la jeunesse à Tenero ou à Andermatt.

Sujet du 19h30 : Noémie Guignard, Linda Bourget

Adaptation web : Feriel Mestiri avec ats

Publié le 06 août 2018 à 20:44 - Modifié le 07 août 2018 à 07:35