Modifié

Alain Berset: "Il est illusoire de croire que les coûts de la santé vont baisser"

Le président de la Confédération Alain Berset a répondu aux questions de la RTS depuis un café de la ville de Fribourg. [RTS]
L'interview intégrale du président de la Confédération Alain Berset / L'actu en vidéo / 13 min. / le 31 juillet 2018
A l'occasion de la Fête nationale, le président de la Confédération Alain Berset a répondu aux questions de la RTS sur les principaux défis auxquels est confrontée la Suisse, des retraites aux relations avec l'Europe.

Le conseiller fédéral Alain Berset a tenu à s'exprimer au Belvédère, un café fribourgeois qui domine la ville. Il a abordé les questions du système des retraites, des assurances maladie, de l'accord cadre avec l'Union européenne et du fonctionnement du Conseil fédéral.

La retraite, un "enjeu de société"

Concernant la réforme de l'AVS, Alain Berset est confiant: "Tout le monde a compris que c'est un enjeu de société. On a toujours été capable jusqu'ici de trouver des solutions, en touchant à l'âge de la retraite, mais pas sans de bonnes compensations, et en touchant au financement mais en essayant de préserver coûte que coûte le niveau des rentes."

Le conseiller en charge du Département fédéral de l'intérieur comprend la difficulté à faire accepter une réforme. "Il est naturel, lorsque l'on parle d'un sujet tellement important pour les gens, qu'ils soient très attentifs au moment de faire un pas."

Pour lui, lier le financement de la retraite à la fiscalité des entreprises ne va pas résoudre tous les problèmes. "Cela ne change rien au fait qu'il faudra une réforme de l'AVS."

"L'évolution des coûts de la santé est légèrement freinée"

A quelques mois de l'annonce des montants des primes maladie, le conseiller fédéral se montre lucide: "C'est une illusion de penser que les primes ne vont pas continuer à augmenter, parce que d'une part il y a le vieillissement de la population, et d'autre part nous souhaitons que notre population ait accès aux dernières innovations de la médecine."

L'objectif d'Alain Berset est de "limiter cette hausse au strict minimum", d'où plusieurs réformes. "Nous avons des signaux aujourd'hui que l'évolution des coûts de la santé est légèrement freinée par rapport aux années précédentes", assure le ministre.

La protection du marché du travail, une priorité dans le dossier européen

Concernant l'accord institutionnel avec l'Union européenne, "nous essayons de trouver un accord dans un environnement qui est mouvant", explique le président de la Confédération.

"C'est un dossier complexe, on a beaucoup progressé, mais à la fin il est extrêmement important qu'un accord soit porté dans le pays", assure Alain Berset, qui rappelle que, dans les négociations en cours, "la protection du marché du travail et des PME est placée au sommet des priorités."

Le changement d'équilibre au sein du Conseil fédéral est sain

L'arrivée d'Ignazio Cassis (PLR), un nouveau conseiller fédéral plus à droite que son prédécesseur Didier Burkhalter, ne dérange pas le socialiste fribourgeois. "Nous ne sommes pas au Conseil fédéral pour représenter des intérêts directs de partis. Une fois élus, ce qui domine, c'est l'intérêt du pays."

Pour le président de la Confédération, l'arrivée d'un nouvel élu fait "naturellement changer les équilibres", ce qu'il estime être sain. "Cela s'appelle la démocratie", conclut-il.

A l'occasion de la Fête nationale, le président de la Confédération souhaite au peuple suisse d'avoir "confiance en l'avenir et la capacité à prendre des risques sur le plan économique, de s'engager, d'innover."

>> Ecouter aussi dans Forum le bilan de la présidence Berset après 6 mois:

Le Tribunal fédéral donne raison à la politique tarifaire d'Alain Berset. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Bilan intermédiaire du président de la Confédération Alain Berset à l'heure de la Fête nationale / Forum / 7 min. / le 31 juillet 2018

Mouna Hussain/lb

Publié Modifié