Modifié le 26 juillet 2018 à 18:18

La Suisse en fait-elle assez pour le développement durable?

Le rapport du Conseil fédéral sur l'Agenda 2030, présenté mi-juillet à New York, se veut positif. Pourtant, la Suisse a encore fort à faire pour atteindre les objectifs de l'ONU en matière de développement durable. Tour d'horizon.

1) Le manque de volonté politique

Au niveau politique, la prise de conscience peine encore à se faire. Le développement durable est une notion que certains politiciens jugent trop floue ou trop complexe. Beaucoup d'élus pensent que le sujet est réservé aux Verts, alors que la durabilité, comme le définit l'ONU, est un cercle vertueux qui profiterait à la fois à l'économie, à la population et à l'environnement.

Il existe bien en Suisse un document appelé Stratégie pour le développement durable, aligné sur les 17 objectifs de l'Agenda 2030 des Nations unies. La prochaine mouture de ce texte, rédigé pour une législature, couvrira les années 2020 à 2023. Mais selon les experts, c'est encore insuffisant. Et même le patronat le dit.

La prise de conscience du développement durable peine encore à se faire au niveau politique.
Peter Schneider - Keystone
Le 12h30 - Publié le 23 juillet 2018

2) Les effets négatifs de notre prospérité

L'Office fédéral de la statistique (OFS) compile sur une page spéciale tous les indicateurs qui servent à mesurer nos progrès pour les objectifs que la Suisse s'est engagée à atteindre. Ces indicateurs ne disent pas tout, mais ils pointent certaines faiblesses. Parmi celles-ci figure la très lourde empreinte écologique de la Suisse.

Pour le dire clairement: nous consommons beaucoup parce que nous sommes un pays riche, nos importations sont très polluantes, nous émettons beaucoup de CO2 et nous produisons énormément de déchets. Et la particularité de la Suisse, c'est que les effets de cette surconsommation se ressentent surtout à l'étranger.

La Suisse produit encore beaucoup trop de déchets.
Gaëtan Bally - Keystone
Le 12h30 - Publié le 24 juillet 2018

3) Le recul de la biodiversité en Suisse

Beaucoup d'ONG ont reproché au rapport du Conseil fédéral sur le développement durable de ne pas s'engager sur des mesures concrètes. Par exemple, au chapitre de la biodiversité, de la préservation des écosystèmes et de la protection des sols, on peut lire cette phrase: "Malgré une multitude de mesures prises, la biodiversité continue de régresser en Suisse."

Ce constat est appuyé par des chiffres. Cinq des neuf indicateurs servant à mesurer nos efforts dans ce domaine s'affichent dans le rouge: les espèces protégées d’oiseaux disparaissent, les surfaces bétonnées grandissent, les pâturages de montagne reculent, etc. En Suisse, la lutte en faveur de la biodiversité se heurte souvent aux réalités économiques et démographiques, qui demeurent prioritaires.

Un papillon se pose sur une fleur dans une forêt de Loèche-les-Bains.
Valentin Flauraud - Keystone
Le 12h30 - Publié le 25 juillet 2018

Série réalisée par Rinny Gremaud

Publié le 25 juillet 2018 à 13:00 - Modifié le 26 juillet 2018 à 18:18