Modifié le 18 juillet 2018 à 07:47

Faible niveau des eaux et haut risque d'incendies dus à la sécheresse

Sécheresse en Valais: interdiction totale de faire du feu en plein air. Les feux du 1er août sont menacés dans plusieurs régions
Sécheresse en Valais: interdiction totale de faire du feu en plein air. Les feux du 1er août sont menacés dans plusieurs régions 19h30 / 2 min. / le 17 juillet 2018
Malgré les fortes pluies du week-end dernier, le niveau des eaux dans les rivières suisses est parfois très bas, le sol est sec et la végétation déshydratée. En Valais, le danger d'incendies de forêts a été élevé au degré 5.

Les orages des trois derniers jours ont localement et temporairement augmenté les niveaux d'eau, indique l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) dans son bulletin hydrologique. Ces précipitations n'ont cependant pas permis d'élever ceux des grandes rivières. Les débits sont par conséquent toujours inférieurs à la moyenne.

La sécheresse persistante a également mis certains lacs suisses à rude épreuve. Selon l'OFEV, les niveaux d'eau du Bodensee, du lac des Quatre-Cantons, du Walensee ainsi que des lacs de Zurich et de Zoug sont actuellement très bas.

Léman pas touché

Le lac Léman, ceux de Thoune, du pied du Jura ainsi que le lac Majeur ne sont en revanche pas touchés, les niveaux d'eau n'y étant pas exceptionnellement bas.

L'OFEV s'attend à une baisse continue du niveau d'eau des rivières du Plateau. Les niveaux des lacs devraient rester stables ou diminuer.

Selon MétéoSuisse, de l'air instable afflue en Suisse jusqu'à mardi puis à nouveau le week-end, ce qui pourrait entraîner de nouvelles précipitations.

Le blé, le maïs et le colza souffrent

Le temps extrêmement sec de ces dernières semaines a lourdement pesé sur l'agriculture suisse. Surtout pour les cultures qui ne peuvent pas être irriguées ou dont l'irrigation n'est pas économiquement rentable, explique Sandra Helfenstein, de l'Union suisse des paysans (USP). Les cultures de blé, de colza, de maïs, de betteraves sucrières ainsi que le fourrage ont donc souffert de la sécheresse.

Les longues périodes de temps très sec sont habituelles, ajoute Sandra Helfenstein. Les cultivateurs de légumes, fruits et pommes de terre sont équipés pour irriguer. Le manque de pluie entraîne des coûts plus élevés, mais la situation est gérable.

Cependant, si la sécheresse perdure et si le niveau des eaux baisse trop, l'irrigation n'est plus garantie. La situation serait alors également critique pour les cultures.

Feux interdits en Valais

Le danger de feux de forêt prévaut dans plusieurs régions en Suisse. Le Valais a décrété mardi une interdiction générale de faire du feu en plein air, une interdiction valable également pour les feux d'artifice du 1er août.

"Nous referons un point de situation formel lundi prochain", précise dans le 19h30 Jacques Magnin, chef de l'Office valaisan du feu. "Pour le moment, la vente des engins pyrotechniques domestiques n'est pas interdite."

>> L'entretien avec Jacques Magnin:

Jacques Magnin: "Tout feu ouvert, en plein air, est absolument interdit. On en appelle à la vigilance des gens."
19h30 - Publié le 17 juillet 2018

Le portail des dangers naturels de la Confédération a relevé le danger d'incendies de forêts dans le canton du Valais au degré 5 "très fort", soit le danger d'alerte maximum, dans les zones Fully - Chamoson, Sion - Sierre - Loèche et Viège - Brigue - Aletsch.

La carte des dangers d'incendies de forêts, actualisée le 17 juillet 2018.
La carte des dangers d'incendies de forêts, actualisée le 17 juillet 2018. [www.dangers-naturels.ch]

Le canton de Genève interdit partiellement de faire du feu en forêt ou à proximité. Cela signifie que les feux ne sont tolérés que sur des places fixes aménagées.

Dans les cantons de Berne, Bâle-Ville, Glaris, Jura, Lucerne, Nidwald et Obwald, Saint-Gall, Soleure, Schwyz, Thurgovie, Vaud et Zoug les autorités recommandent une gestion rigoureuse des feux de forêt et en plein air. Les feux de forêt doivent être évités autant que possible.

Dans les vallées méridionales tessinoises et grisonnes, les feux en plein air sont interdits. Ailleurs aux Grisons, ils le sont à proximité et dans les forêts.

fme avec agences

Publié le 17 juillet 2018 à 19:37 - Modifié le 18 juillet 2018 à 07:47

Les brèves averses sont insuffisantes

Une amélioration ne peut intervenir qu'en cas de pluie persistante d'au moins trois jours. Les orages et brèves averses ne modifient en rien le niveau de danger des incendies de forêts.

Depuis plusieurs semaines, les précipitations sont très rares et faibles. Le sol est sec, la végétation déshydratée. Le danger d'incendie dans les forêts, les prairies ou les broussailles reste très important.