Modifié le 03 juillet 2018 à 15:06

La Suisse pourrait ne pas remplir les objectifs de l'Agenda 2030

Un papillon se pose sur une fleur dans une forêt de Loèche-les-Bains.
Un papillon se pose sur une fleur dans une forêt de Loèche-les-Bains (image d'illustration). [Valentin Flauraud - Keystone]
Plus de 40 organisations sont inquiètes en raison d'une "image beaucoup trop rose" du développement durable en Suisse. Déçues par le rapport du Conseil fédéral sur l'Agenda 2030, elles ont publié mardi leur propre compte-rendu.

Le rapport de plus de 80 pages de la Plateforme Agenda 2030, qui regroupe plus de 40 organisations de la société civile suisse, contient onze recommandations pour l'application de l'Agenda 2030.

En Suisse, 615'000 personnes sont touchées par la pauvreté et plus de 1,2 million sont menacées de l’être. La pauvreté reste un des plus importants défis en Suisse d'autant plus que "l’aide sociale se voit désormais soumise à une pression croissante", selon le rapport.

>> Lire: La pauvreté augmente et touche 615'000 personnes en Suisse

Renforcer la lutte

L'Agenda 2030 fixe, parmi ses 17 Objectifs de développement durable (ODD), une réduction d'au moins 50% de gens vivant dans la pauvreté. Le rapport demande à la Confédération et aux cantons de reprendre cet objectif et de renforcer la lutte et la prévention contre la pauvreté.

Sur la question de l'égalité entre les femmes et les hommes, la Suisse est également en retard et pourrait ne pas avoir supprimé les discriminations salariales d'ici à 2030, craint l’Union syndicale suisse.

ats/kg

Publié le 03 juillet 2018 à 12:17 - Modifié le 03 juillet 2018 à 15:06

Texte adopté par tous les membres de l'ONU

Adopté par les 193 Etats membres de l'ONU, l'Agenda 2030 est entré en vigueur en janvier 2016. Il réunit dans un même cadre les points clés des Objectifs du millénaire pour le développement et de l’Agenda 21.

Parmi les 17 objectifs figurent l'élimination de la pauvreté et de la faim, la santé, le bien-être et une éducation de qualité pour tous, l'accès à l'eau et à des services énergétiques fiables. Les Etats s'engagent aussi à réduire les inégalités ou préserver et restaurer les écosystèmes.