Modifié le 01 juillet 2018 à 11:49

Une victime de violences domestique sur quatre ne trouve pas de place d'accueil

Les centres d'accueil pour les victimes de violence domestique manquent de place et d'argent en Suisse.
Les centres d'accueil pour les victimes de violence domestique manquent de place et d'argent en Suisse. [Geoffroy Van Der Hasselt - AFP]
Les refuges pour femmes ont dû refuser plus de 1200 victimes de violences l'an passé en Suisse, en raison d'un manque de place, relate le SonntagsBlick. Cela concerne 612 femmes et autant d'enfants.

Malgré les engagements de la Confédération à fournir une protection suffisante aux victimes de violence domestique, un quart d'entre elles n'a pas trouvé de place en centre d'accueil, selon les chiffres de la fédération solidarité femmes de Suisse et du Liechtenstein (DAO), cités par le Sonntagsblick.

En raison du manque de places et de moyens, certaines d'entre elles ont dû être transférées dans des centres d'accueil dans d'autres cantons, mais beaucoup ont fini dans une pension ou ont dû trouver une solution par leur propre moyen.

17'000 cas de violence domestique

La présidente de la DAO Susan Peter demande d'urgence de nouvelles places et plus de personnels. Ce n'est que de cette manière que la Suisse pourra remplir les nouvelles obligations internationales, ajoute-t-elle.

Depuis le 1er avril, la Confédération helvétique s'est engagée à fournir une protection suffisante aux victimes de violences domestiques. Quelque 17'000 cas ont été enregistrés par les différentes polices en 2017.

rens avec ats

Publié le 01 juillet 2018 à 11:17 - Modifié le 01 juillet 2018 à 11:49