Modifié le 25 juin 2018 à 07:27

Des conseillers fédéraux défendent Xhaka et Shaqiri, visés par la FIFA

FIFA: Xhaka et Shaqiri pourraient être sanctionnés pour avoir fait le signe de l'aigle albanais
FIFA: Xhaka et Shaqiri pourraient être sanctionnés pour avoir fait le signe de l'aigle albanais 19h30 / 2 min. / le 24 juin 2018
Les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Ignazio Cassis défendent Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri. Les deux joueurs de l'équipe de Suisse sont sous le coup d'une enquête de la FIFA pour avoir mimé l'aigle albanais. Stephan Lichtsteiner est lui aussi visé.

Dans la NZZ am Sonntag, les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Ignazio Cassis volent au secours dimanche des deux footballeurs Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri, au coeur d'une polémique depuis vendredi soir.

Lors du match de la Coupe du monde contre la Serbie, les deux joueurs de la Nati, originaires du Kosovo, ont célébré leurs buts en mimant l'aigle à deux têtes du drapeau albanais. Un geste de soutien au Kosovo, territoire à majorité albanaise, et dont la Serbie n'a jamais reconnu l'indépendance.

>> Lire aussi: La célébration des "aigles albanais" de la Suisse fait débat sur les réseaux sociaux

"Toute personne qui a vécu l'ambiance électrique apprécie d'autant plus la performance de notre équipe nationale et peut comprendre les émotions qui envahissent un joueur", a déclaré l'UDC Guy Parmelin. Le conseiller fédéral chargé des Sports était présent vendredi dans le stade de Kaliningrad. "Créer maintenant une polémique autour d'émotions ne s'inscrit pas dans l'esprit sportif", ajoute le Vaudois.

Pour le chef du Département fédéral des Affaires étrangères Ignazio Cassis, l'équipe de Suisse constitue un parfait exemple de mélange de différentes cultures. "Je ne doute pas que l'on puisse ressentir des émotions patriotiques pour la nation qui vous a accueilli, sans oublier ses racines", a commenté le Tessinois, lequel a également des origines italiennes.

Trois joueurs suisses visés par la FIFA

Reste que ce match entre la Suisse et la Serbie pourrait avoir des conséquences sur le plan sportif. La FIFA, qui interdit les messages politiques dans ses stades, a annoncé samedi soir qu'elle ouvrait pas moins de trois enquêtes en lien avec la rencontre.

La première enquête vise justement Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri. Le capitaine de la Nati Stephan Lichtsteiner, qui a également effectué le geste controversé, est lui aussi concerné, a-t-on appris dimanche. La FIFA devrait prendre position lundi.

"Une suspension serait un coup de massue", a dit le président de l'Association suisse de football Peter Gilliéron, lors d'une conférence de presse dimanche. "Je mesure parfaitement la portée qu'a pu avoir ce geste. Qu'il puisse enflammer de la sorte l'opinion. Mais je peux vous assurer que Granit et Xherdan ne sont pas ébranlés par cette affaire", poursuit-il.

Les propos du sélectionneur serbe visés

Une procédure disciplinaire a également été ouverte contre la Fédération serbe suite au comportement de ses supporters, notamment en raison de messages politiques et offensants.

Enfin, une enquête préliminaire est en cours contre le sélectionneur serbe. Furieux à la fin du match, Mladen Krstajic a déclaré: "Je ne donnerais pas (à l'arbitre allemand Felix Brych, ndlr) un carton jaune ou un carton rouge, je l'enverrais à La Haye. Là-bas, ils pourront le juger, comme ils l'ont fait avec nous." Basé à La Haye, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie était un organe de l'ONU destiné à juger les personnes accusés de crimes de guerre en ex-Yougoslavie à partir de 1991.

>> Lire aussi: LA FIFA ouvre une enquête contre Xhaka et Shaqiri

ta avec ats

Publié le 24 juin 2018 à 11:30 - Modifié le 25 juin 2018 à 07:27