Publié le 10 juin 2018 à 16:16

Les jeux d'argent et "Monnaie pleine" soumis aux Suisses dimanche

Votations fédérales du 10 juin.
Votations fédérales du 10 juin. [Keystone]
Les citoyens suisses se rendent aux urnes dimanche pour trancher sur deux objets fédéraux, la nouvelle loi sur les jeux d'argent et l'initiative "Monnaie pleine". Les Valaisans doivent eux se prononcer sur le projet Sion 2026.

Loi sur les jeux d'argent

La nouvelle loi vise à moderniser le marché des jeux d'argent en protégeant mieux les consommateurs. Elle prévoit que les casinos suisses puissent proposer des jeux d'argent en ligne, tels que la roulette ou le poker. Les fournisseurs étrangers de jeux seraient en revanche bloqués pour les utilisateurs suisses afin de protéger les casinos nationaux.

>> Lire aussi: Les Suisses doivent trancher entre deux visions opposées des jeux d'argent

Pour ses partisans, le but de la loi est de mieux protéger les joueurs et de favoriser les exploitants légaux basés en Suisse. Il s'agit en premier lieu de lutter contre les risques de dépendance liés au jeu excessif. L'idée est aussi de mettre fin à la fuite des gains, car 250 millions de francs échappent au bien public en s'écoulant sur des sites étrangers offrant des jeux en ligne, pour l'heure interdits en Suisse.

Ironie du sort, alors que la loi se veut une adaptation du marché des jeux d'argent à l'ère numérique, ce sont les jeunesses de plusieurs partis qui la combattent et qui ont lancé un référendum. Selon elles, la nouvelle loi est dangereuse car elle permet une censure d'internet et rendra l'isolement numérique acceptable.

Selon le second sondage SSR publié le 30 mai, 58% des Suisses diraient oui à la nouvelle loi, contre 37% de non et 5% d'indécis. La tendance au oui s'est renforcée depuis le premier sondage.

>> Les résultats du dernier sondage SSR concernant les deux objets:

Initiative "Monnaie pleine"

Qui a le droit de créer de la monnaie en Suisse? L'initiative "pour une monnaie à l'abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale!", plus connue sous le nom d'initiative "Monnaie pleine", veut que seule la Banque nationale suisse soit autorisée à créer de l'argent, et non plus les banques privées. Un oui occasionnerait une réforme radicale du système monétaire actuel.

"L'objectif fondamental est de remettre la finance au service de l'homme, et non l'inverse", font valoir les initiants. Concrètement, le texte demande que tout argent créé existe réellement. Avec le système actuel, les avoirs des citoyens ne sont "que des promesses de paiement des banques", argue le comité d'iniative.

Un large front politique se dresse face à "Monnaie pleine", à commencer par le Conseil fédéral et la nette majorité du Parlement. Pour eux, le texte restreint "inutilement et trop fortement" l'activité principale des banques. En limitant fortement les possibilités d'octroi de crédits, les banques seraient obligées de recourir à d'autre sources de financement, généralement plus chères, a déclaré le conseiller fédéral Ueli Maurer.

Selon le sondage SSR, "Monnaie pleine" serait refusée par 54% des votants, en hausse de 5 points par rapport au premier sondage, contre 34% qui seraient pour ou plutôt pour et 12% qui restent indécis.

>> Lire aussi: L'initiative "Monnaie pleine" veut que seule la BNS puisse créer de la monnaie

JO de Sion 2026

Les Valaisans votent eux sur le soutien financier de l'Etat du Valais pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de Sion 2026. Concrètement, il s'agit de dire oui ou non à l'octroi d'un crédit d'engagement de 100 millions de francs pour Sion 2026. Un montant maximal accepté le 9 mars par le Grand Conseil valaisan.

Le Conseil d'Etat soutient ce crédit d'engagement, "convaincu que l'organisation de Jeux olympiques en Valais offrira un grand nombre d'opportunités et de retombées positives". Il souligne le rôle fédérateur que peut jouer un tel événement et l'impact positif en terme d'image pour le Valais et la Suisse en général.

Les opposants dénoncent eux un projet "mal ficelé", qui coûterait plus cher que les évaluations annoncées. Avec le risque que les contribuables valaisans paient alors que le Comité international olympique "encaisse". Ils dénoncent également l'argument de la durabilité en avançant que les JO n'ont aucune vocation à préserver la nature et le paysage.

Selon un sondage de l'institut Sotomo réalisé mi-mai, 58% des Valaisans rejettent le crédit d'engagement.

>> Lire aussi: Le Valais à la veille du vote très attendu sur les JO de Sion 2026 et Près de 60% des Valaisans diraient non au crédit pour Sion 2026

boi

Publié le 10 juin 2018 à 16:16

Suivi des résultats dès 12h

Les rédactions de la RTS unissent leurs forces pour communiquer les résultats des votes de dimanche. Un suivi en direct des votations fédérales et cantonales sera assuré par RTSinfo, sur le site internet et sur les réseaux sociaux.

Dès 12h, une grande émission en direct est à suivre simultanément sur La Première et RTS Un, présentée par Romaine Morard, David Berger, Thibaut Schaller et Linda Bourget.