Modifié le 04 juin 2018 à 17:09

"La langue française n'a pas toujours été sexiste"

Un exemple de statut féminisé de l'Université de Neuchâtel.
Un exemple de statut féminisé de l'Université de Neuchâtel. [Keystone]
Alors que l'Université de Neuchâtel a décidé récemment de féminiser tous ses statuts, le psycholinguiste Pascal Mark Gygax souligne dans Forum que le français n'est centré sur le prisme masculin que depuis le 17e siècle.

L'assemblée de l'Université de Neuchâtel a décidé la semaine passée que toutes ses fonctions seront désormais rédigées exclusivement au féminin, relançant le débat sur la question du genre dans la langue. Dans les statuts disponibles en ligne (pdf), on ne trouve donc plus que des "professeures ordinaires, des chargées de cours ou des assistantes doctorantes.

Le français a vécu un tournant au 17e

Pour Pascal Mark Gygax, spécialiste de la question à l'Université de Fribourg, la démarche neuchâteloise est "audacieuse" et elle a le mérite de rappeler que le "prisme masculin" n'a pas toujours existé en français.

"La langue française a vécu un tournant au XVIIe siècle qui a donné cette valeur "par défaut" au masculin, mais cela n'a pas toujours été le cas. Au XVIIe, l'Académie française a décidé de retirer certains mots comme autrice, mairesse, médecine pour signaler aux femmes que ces métiers étaient réservés aux hommes". Autre exemple: l'accord de proximité prévalait jusqu'à cette époque.

"Et ce changement se fait, je cite, parce que "que le mâle était plus noble que la femelle. Donc pour des raisons complètement sexistes", précise encore Pascal Mark Gygax.

Des siècles que ça dure

L'expert rappelle que le français est une langue mouvante qui a évolué au fil des siècles et des mentalités. "En ce sens, la démarche de l'Université de Neuchâtel est intéressante car elle montre aussi que cela fait des siècles que le français est centré sur le prisme masculin."

Pour Pascal Mark Gygax, l'idée n'est pas forcément de "féminiser le langage mais de le démasculiniser".

>> A écouter, le débat de Forum entre Pascal Mark Gygax et Charles Poncet:

Pascal Mark Gygax et Charles Poncet.
Université de Fribourg / Keystone
Forum - Publié le 02 juin 2018

Cécile Rais

Publié le 04 juin 2018 à 16:12 - Modifié le 04 juin 2018 à 17:09