Modifié le 04 juin 2018 à 18:55

Micheline Calmy-Rey: "Ignazio Cassis a un comportement à la Donald Trump"

Micheline Calmy-Rey.
Ignazio Cassis compromet la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité: interview de Micheline Calmy-Rey Forum / 6 min. / le 03 juin 2018
Les propos d'Ignazio Cassis sur la politique de l'ONU en Palestine ont encore fait réagir dimanche sur les ondes de la RTS. L'ex-conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a notamment dénoncé "un comportement à la Donald Trump".

"Il a un peu un comportement à la Donald Trump, je tweete quelque chose comme ça, parce que ça me passe par la tête", a lancé dimanche soir dans Forum l'ex-conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey.

L'ancienne cheffe des Affaires étrangères rappelle que "la Suisse a toujours soutenu l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, l'UNRWA, les résolutions des Nations unies et leurs mises en oeuvre". Elle a précisé: "Le problème ce n'est pas l'UNRWA, c'est qu'il n'y ait pas de processus de paix en cours. Evoquer ses états d'âme dans un tel contexte n'aide pas à la résolution du conflit israélo-palestinien."

Il y a deux semaines, Ignazio Cassis avait décrit l'Agence onusienne pour les réfugiés palestiniens comme un "obstacle à la paix" et avait qualifié le retour des réfugiés palestiniens dans un futur Etat palestinien de "rêve" irréaliste.

Evoquer ses états d'âme dans un tel contexte n'aide pas à la résolution du conflit israélo-palestinien

Micheline Calmy-Rey, ex-conseillère fédérale

Micheline Calmy-Rey déclare ne pas comprendre "l'objectif poursuivi avec ces déclarations" et ajoute qu'"il n'est pas étonnant qu'en remettant en cause une politique poursuivie de façon constante depuis des décennies par la communauté internationale, Ignazio Cassis se heurte à des réactions."

>> Lire aussi: Les critiques d'Ignazio Cassis sur la Palestine font des vagues à l'ONU

L'étonnement de Pierre Krähenbühl

"Je pense que la Suisse a perdu un peu de ses atouts, pas seulement pour le Conseil de sécurité, mais sur le plan international. La Suisse est une honnête négociatrice, et là, je crains que ça mette en cause notre crédibilité de pays qui participe à la promotion de la paix", s'est encore inquiétée Micheline Calmy-Rey.

Commissaire général de l'UNRWA, l'agence onusienne visée par les critiques d'Ignazio Cassis, Pierre Krähenbühl abonde en ce sens dans le 19h30. "Dans le travail que nous faisons, dans un des endroits les plus polarisés de la planète, nous sommes très souvent confrontés à des remarques. La surprise ici, c'est que ces propos ont été tenus au retour d'une visite sur le terrain", explique-t-il.

"Donner le choix aux réfugiés palestiniens"

Comme Micheline Calmy-Rey, il rappelle le lien entre son organisation et la Suisse. "La Suisse a soutenu l'UNRWA depuis des décennies, c'est un engagement extrêmement fort, très courageux. Alors ces propos ont surpris, aussi parce qu'ils semblaient réduire 5 millions de réfugiés à des faire-valoir, les confrontant à nouveau à un déni de droit et de dignité."

Pour lui, "les personnes qui se préoccupent de la question du droit de retour devraient précisément s'investir de manière active dans la mise sur pied d'une solution à deux Etats qui donnerait le choix aux réfugiés palestiniens de s'établir dans un futur Etat palestinien indépendant".

>> Rappel des faits et réaction de Pierre Krähenbühl dans le 19h30:

Incident diplomatique: une phrase d'Ignazio Cassis sur le conflit israélo-palestinien provoque un malaise à Berne
19h30 - Publié le 03 juin 2018

>> Portrait de Pierre Krähenbül, une voix qui compte sur la scène internationale:

Portrait de Pierre Krähenbühl, commissaire général de l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens
19h30 - Publié le 03 juin 2018

Adaptation web: Lara Gross

Publié le 03 juin 2018 à 18:48 - Modifié le 04 juin 2018 à 18:55