Modifié le 04 mai 2018

Les Suisses accepteraient la loi sur les jeux d'argent, selon un sondage SSR

Votations - sondage: un « Oui » timide pour la loi sur les jeux d’argent
Un oui timide à la loi sur les jeux d’argent, selon un sondage 12h45 / 2 min. / le 04 mai 2018
La loi sur les jeux d'argent, soumise au peuple le 10 juin, serait acceptée à une courte majorité (52%), selon le premier sondage de gfs.bern pour la SSR. L'initiative "Monnaie pleine", quant à elle, serait rejetée.

>> Les principaux résultats:

A cinq semaines de la votation fédérale, les partisans de la nouvelle loi sur les jeux d'argent démarrent la campagne avec une avance de 13 points, selon le sondage réalisé par l'institut gfs.bern pour la SSR et diffusé vendredi. 

Le texte, qui vise à moderniser le marché suisse des jeux d'argent tout en renforçant la protection des consommateurs, serait accepté par 52% des votants alors que 39% y seraient opposés. Reste que 9% des répondants ne se prononcent pas ou se disent indécis.

Soutien du PS, du PLR et des Verts

C'est au sein des sympathisants socialistes que la loi, soumise au référendum facultatif, recueille le plus large soutien: 61% des électeurs du PS se disent pour ou plutôt pour. Le texte est également soutenu par les partisans du PLR (60%) et des Verts (58%).

A l'inverse, le oui ne dépasse pas la majorité du côté du PDC et de l'UDC, avec 49% d'intentions de vote. Les personnes sans affiliation partisane se prononcent quant à elles en faveur du texte à 40%. Avec 25% d'indécis, la situation demeure cependant très ouverte.

Plus grande retenue en Suisse alémanique

Les Romands et les Tessinois accepteraient la nouvelle loi dans les mêmes proportions. En Suisse romande, 63% des sondés en faveur du texte, tandis qu'ils sont 23% à le refuser et 14% à demeurer indécis. Au Tessin, le oui recueille 62% et le non 38%.

C'est en Suisse alémanique que le soutien à la réforme est le moins marqué. Les intentions de vote s'affichent à 49% pour le oui et 43% pour le non. Les indécis constituent quant à eux 8% des sondés.

L'initiative "Monnaie pleine" rejetée

Egalement soumise au peuple le 10 juin, l'initiative dite "Monnaie pleine" vise à ce que la Banque nationale suisse soit l'unique institut à produire de la monnaie dans le pays, afin d'éviter les bulles financières.

Actuellement, le texte serait rejeté, 49% des sondés étant contre ou plutôt contre alors que 35% d'entre eux disent oui et 16% demeurent indécis. Les partisans du PLR sont ceux qui rejettent le plus massivement l'initiative (81% de non), devant ceux du PDC (51%) et de l'UDC (49%). 

Différences entre générations

Un certain écart apparaît entre les générations. Plus la classe d'âge est élevée, plus l'opposition à "Monnaie pleine" est marquée. On recense ainsi 55% de non chez les 65 ans et plus, contre 41% chez les 18-39 ans. Entre les deux, le non s'élève à 49% chez les 40-64 ans.

La part de sondés étant contre le texte est en outre largement plus élevée en Suisse alémanique (54%) qu'au Tessin (36%) ou en Suisse romande (27%).

A noter enfin que si ces deux objets avaient été soumis au peuple en avril, la participation se serait élevée à 38%.

Kevin Gertsch

Publié le 04 mai 2018 - Modifié le 04 mai 2018

La méthodologie du sondage

Mandaté par la SSR, le premier volet de l'enquête d'opinion de l'institut de recherche gfs.bern en vue de la votation du 10 juin 2018 a été réalisé entre le 16 et le 26 avril 2018 auprès de 1201 titulaires du droit de vote sélectionnés de manière représentative.

La marge d'erreur est de +/-2,9%.

Le sondage publié vendredi 4 mai n'est pas une prévision, mais un instantané de la formation de l'opinion plusieurs semaines avant la fin des campagnes électorales, rappelle gfs.bern.