Modifié le 01 mai 2018 à 20:56

"La question du traquage des assurés par les caisses mérite des réponses"

Rebecca Ruiz (PS-VD).
Rebecca Ruiz (PS-VD). [Anthony Anex - Keystone]
Les assurances espionnent leurs clients au moyen de traqueurs de profils de Google ou Facebook, selon le Blick. La conseillère nationale Rebecca Ruiz estime que la question mérite des réponses de la part de la Confédération.

A l'instar des commerçants, les assureurs utilisent des "trackers" pour suivre les recherches de leurs clients sur Google ou sur Facebook. L'objectif est de connaître leurs intérêts afin de leur envoyer des publicités ciblées sur internet. C'est ce qu'a révélé ce week-end le journal Blick, qui cite un ancien collecteur de données.

Contrairement à l'Allemagne, la Suisse n'interdit pas cette pratique. "A ce stade, cette question mérite d'obtenir des réponses de la part de l'Office fédéral de la santé publique", a réagi la conseillère nationale Rebecca Ruiz (PS-VD) dans l'émission Forum mardi soir.

"Il faut regarder le système qui est appliqué en Allemagne et voir s'il peut être compatible avec le nôtre. Dans tous les cas, cela ne me semble pas acceptable de la part des assurances maladie d'utiliser l'argent des primes pour faire du profilage d'assurés."

>> Le débat entre Rebecca Ruiz et Felix Schneuwly:

Felix Schneuwly et Rebecca Ruiz.
Twitter/Keystone
Forum - Publié le 01 mai 2018

Propos recueillis par Chrystel Domenjoz et Christian Favre

Texte web: hend

Publié le 01 mai 2018 à 19:21 - Modifié le 01 mai 2018 à 20:56