Modifié

Travail.Suisse propose trois axes pour une réelle égalité homme-femme

L'égalité salariale entre hommes et femmes peine à se concrétiser. [AFP - Rawpixel/Pexel]
Travail.Suisse propose trois axes pour une réelle égalité homme-femme / Le 12h30 / 1 min. / le 30 avril 2018
Une liste noire des entreprises qui refusent d'analyser leurs salaires, l'imposition individuelle et la valorisation du travail de soins aux proches: tels sont les trois axes présentés lundi par Travail.Suisse en faveur de l'égalité homme-femme.

La faîtière syndicale a élaboré une feuille de route qui va au-delà de la question de la discrimination salariale. Il faut en effet agir dans tous les secteurs de la politique, de l'économie et de la société pour concrétiser l'égalité entre homme et femme.

La feuille de route qui compte 28 revendications concrètes propose notamment l'imposition individuelle. Cette modification de fiscalité est jugée urgente par Valérie Borioli Sandoz, responsable égalité à Travail.Suisse, interrogée dans le 12h30 de la RTS:

"L'imposition individuelle rend visible à l'extérieur le salaire des femmes. Avec le système d'impôt qu'on connaît, le salaire de Madame s'ajoute à celui de Monsieur et il y a une certaine disparition de ce salaire. Les femmes renoncent à travailler plus qu'un certain pourcentage parce qu'économiquement cela n'est pas rentable".

Liste noire

La faîtière syndicale va également durcir son combat pour l'égalité salariale. Les entreprises qui refuseront de se soumettre à une analyse seront inscrites sur une liste noire, a expliqué Adrian Wüthrich, président de la faîtière. La liste noire sera tenue par Travail.Suisse et servira à faire pression sur les employeurs lors de négociations.

>> Faut-il lister les entreprises inégalitaires? Le débat dans Forum entre Valérie Borioli Sandoz et Claudine Amstein:

Valérie Borioli Sandoz et Claudine Amstein [Jean-Christophe Bott - Travail.Suisse/Keystone]Jean-Christophe Bott - Travail.Suisse/Keystone
Faut-il lister les entreprises inégalitaires? Débat entre Valérie Borioli Sandoz et Claudine Amstein / Forum / 12 min. / le 30 avril 2018

Travail.Suisse souhaite également revaloriser le travail bénévole apporté aux proches. Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à effectuer ce travail. Le syndicat souhaite davantage de souplesse pour concilier travail et soins aux proches.

Stéphane Deleury/lan

Publié Modifié