Modifié le 13 avril 2018 à 08:27

Partisans de l'initiative Monnaie pleine fâchés contre l'administration fédérale

L'entrée du Département fédéral des finances à Berne.
Partisans de l'initiative Monnaie pleine fâchés contre l'administration fédérale La Matinale / 1 min. / le 13 avril 2018
Les partisans de l'initiative Monnaie pleine accusent l'Administration fédérale des finances de tromperie. Reprochant aux autorités la diffusion d'informations incomplètes, ils examinent la possibilité d'une plainte.

La campagne sur l'initiative Monnaie pleine s'envenime à la suite d'une séance informelle avec la presse sur ce texte, organisée la semaine dernière par le directeur de l'Administration fédérale des finances Serge Gaillard. Les autorités justifient cette démarche, plutôt inhabituelle, par la complexité de l'objet.

Présent lors de cet échange avec les journalistes, un membre du comité d'initiative n'a pas du tout apprécié certaines affirmations. "Nous dénonçons le fait que l'administration elle-même, c'est-à-dire l'Etat, ne remplit pas son devoir d'objectivité", regrette Jean-Marc Heim, coordinateur romand de l'initiative Monnaie pleine.

"Informations correctes"

Pour le directeur de l'Administration fédérale des finances, les initiants jouent sur les mots. "Toutes les informations que nous avons publiées sont correctes", répond Serge Gaillard. "Mais la campagne a commencé et il faut attirer l'attention en accusant l'office fédéral."

Soumise au peuple le 10 juin prochain, l'initiative Monnaie pleine a pour but d'interdire aux banques commerciales privées de créer de la monnaie. Aucun parti politique ne soutient ce texte.

Fabrice Gaudiano/lgr

Publié le 13 avril 2018 à 07:17 - Modifié le 13 avril 2018 à 08:27