Modifié le 11 mai 2019 à 16:15

La hausse des infections sexuellement transmissibles inquiète

Un test de dépistage de la Syphilis.
Une campagne pour lutter contre la hausse des infections sexuellement transmissibles La Matinale / 1 min. / le 12 avril 2018
Alors que le nombre d'infections sexuellement transmissibles est en hausse depuis 10 ans, l'Aide suisse contre le sida lance au mois de mai la campagne Starman pour favoriser les tests auprès de la communauté gay.

Contrairement au VIH, le préservatif ne suffit pas pour se protéger des infections sexuellement transmissibles (IST), dont les symptômes ne sont pas forcément visibles. Pour limiter les risques de transmissions, l'Aide suisse contre le sida lance la campagne Starman pour favoriser l’accès au dépistage.

Ainsi durant le mois de mai, une trentaine de centres de santé en Suisse romande proposeront un dépistage des IST (chlamydia, gonorrhée, syphilis) pour 30 francs au lieu de 800 francs. Des campagnes de dépistages seront également organisées dans des lieux publics de la communauté gay, population la plus à risque.

Dépistages plus fréquents, mais insuffisants

A titre d'exemple, le nombre de cas déclarés de syphilis a presque quadruplé en 10 ans, d'après les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique. Depuis le début de cette année, plus de 400 cas ont été diagnostiqués, presque deux fois plus qu'à la même période il y a deux ans.

Cette hausse indique a priori une augmentation des transmissions, mais aussi que les dépistages sont plus fréquents. Il sont cependant encore insuffisants, selon l'association Aide suisse contre le sida.

Les recommandations actuelles préconisent un dépistage de ces infections à chaque changement de partenaire et au moins une fois par année pour les hommes ayant des relations avec les hommes.

>> Ecouter l'interview de Florent Jouinot, coordinateur romand de l'Aide suisse contre le sida, dans La Matinale:

Florent Jouinot, coordinateur romand de l'Aide suisse contre le Sida.
DR
La Matinale - Publié le 12 avril 2018

Tania Barril/lgr

Publié le 12 avril 2018 à 07:13 - Modifié le 11 mai 2019 à 16:15