Modifié le 03 avril 2018 à 08:40

La Poste réplique au refus de publicité dans les boîtes aux lettres

La Poste tente de contrer les refuse toujours plus nombreux de publicité dans les boite aux lettres.
La Poste réplique au refus de publicité dans les boites aux lettres La Matinale / 2 min. / le 03 avril 2018
Dans un courrier distribué ces derniers jours, La Poste propose aux ménages de choisir quelle publicité ils désirent. C'est un moyen de contrer la tendance à la refuser toujours plus dans les boîtes aux lettres.

Depuis deux ans, La Poste offre sur son site internet la possibilité à tout un chacun de sélectionner un certain nombre de partenaires commerciaux dont il souhaiterait recevoir la publicité - et uniquement celle-ci. Avec le slogan "Oui, je veux" contenu dans son récent prospectus, l'entreprise publique veut contrer le fameux autocollant "Publicité, non merci!", apposé sur toujours plus de boîtes aux lettres.

Car cet avis de rejet n'arrange pas les affaires de La Poste, alors que les tous-ménages publicitaires représentent une part importante de son activité. Elle a distribué l'an dernier près de 1,8 milliard de ces envois non-adressés, mais ces derniers sont en diminution de près de 8% par rapport à 2016 après trois années de relative stabilité.

"Un canal très important pour les entreprises"

Cette nouvelle campagne a visé 100'000 ménages en Suisse, selon La Poste. Or "la publicité représente une importante branche économique, elle permet aussi de préserver des postes de travail dans la distribution", rappelle sa porte-parole Nathalie Dérobert Fellay. "Et il ne faut surtout pas oublier que nous n'avons pas seulement des clients privés mais aussi des clients commerciaux et que la publicité représente un canal très important pour ces entreprises."

Ce n'est pas la première offensive de ce type menée par La Poste. Parfois, le consommateur a même été invité à retirer son autocollant antipublicité pour recevoir des échantillons.

Cette fois, La Poste propose donc de choisir la publicité que l'on souhaite recevoir. Mais l'argument ne convainc pas Robin Eymann, membre de la Fédération romande des consommateurs.

Pas de véritable libre-choix, selon la FRC

"Si un client veut recevoir de la pub ciblée d'une entreprise en particulier, il n'a qu'à la lui demander et l'entreprise lui envoie de la pub adressée", relève-t-il. "Mais il fait lui-même la démarche, ce n'est pas une espèce de politique de La Poste qui essaie de faire croire qu'elle respecte le libre-choix. Là, c'est plutôt pour forcer le consentement. C'est comme ça que c'est perçu par les consommateurs qui s'adressent à nous depuis quelques semaines."

Romain Bardet/oang

Publié le 03 avril 2018 à 07:15 - Modifié le 03 avril 2018 à 08:40