Modifié le 22 mars 2018

Plusieurs locaux de l'entreprise d'armement Ruag ont été perquisitionnés

Ventes illégales d'armes à la Russie: perquisition chez Ruag
Ventes illégales d'armes à la Russie: perquisition chez Ruag 19h30 / 2 min. / le 22 mars 2018
Des locaux de l'entreprise d'armement Ruag ont été perquisitionnés jeudi matin dans le cadre d'une enquête ouverte pour violation de la loi sur le matériel de guerre, selon une information de la Handelszeitung.

Le Ministrère public de la Confédération (MPC) a confirmé avoir ordonné des perquisitions dans des bureaux du groupe d'armement de la Confédération, rapporte le journal économique.

Ruag a informé elle-même le MPC de certaines irrégularités à la suite d'informations rapportées par un lanceur d'alerte. Le groupe a d'ailleurs ordonné une enquête interne et a déposé une plainte pénale.

Contrats avec la Russie

L'enquête révèle des contrats d'armement passés avec la Russie. Elle met en cause un cadre de la division des munitions Ammotec ainsi qu'un responsable russe de la banque privée Julius Bär.

Ces derniers auraient conclu des accords pour plusieurs millions de dollars avec la Russie. Ils auraient agi durant des années sans en informer leurs employeurs.

Des pots-de-vin auraient également été versés dans le cadre de ventes de matériel technique et d'armes pour la protection du président russe Vladimir Poutine.

hend

Publié le 22 mars 2018 - Modifié le 22 mars 2018