Modifié le 21 mars 2018 à 11:04

L'enquête de Fedpol sur CarPostal freine les investigations internes

Enquête Carpostal: Fedpol prend la main
Enquête Carpostal: Fedpol prend la main 19h30 / 2 min. / le 20 mars 2018
Dans l'affaire CarPostal, l'enquête pénale de l'Office fédéral de la police (Fedpol) a pris le pas sur les enquêtes internes de La Poste, a appris mardi la RTS.

En raison de la procédure pénale de Fedpol, les enquêtes internes ordonnées par le président de La Poste Urs Schwaller pour faire la lumière sur l'affaire CarPostal seraient de facto suspendues. Pour respecter le secret de l'instruction, même lui ne peut pas donner de détails aux commissions parlementaires.

"Une procédure pénale a toujours la priorité sur d’éventuelles autres procédures en cours, explique dans le 19h30 Cathy Maret, porte-parole de Fedpol. Les enquêtes internes de La Poste confiées à des experts externes doivent donc attendre. Elles ne peuvent pour l'instant pas entendre de témoins ou demander des documents à La Poste."

Investigations retardées

Le président du conseil d'administration de La Poste Urs Schwaller assure qu'il respectera ces directives, même s'il regrette le retard qu'elles induisent. "Cela ne change toutefois rien à mon but, assure le Fribourgeois. Je veux une enquête impitoyable pour montrer quels sont les faits et qui sont les responsables."

Alors qu'il pensait pouvoir publier le résultat des enquêtes internes avant l'été, le président de La Poste devra probablement attendre que la justice pénale termine d'abord sa procédure.

Pierre Nebel/mh

Publié le 20 mars 2018 à 21:06 - Modifié le 21 mars 2018 à 11:04