Modifié le 20 mars 2018 à 15:14

Le président du comité d'experts indépendants sur CarPostal s'en va

Kurt Grüter, photographié en 2013 à Berne alors qu'il était à la tête du Contrôle fédéral des finances.
Kurt Grüter, photographié en 2013 à Berne alors qu'il était à la tête du Contrôle fédéral des finances. [Peter Schneider - Keystone]
Moins de deux semaines après sa nomination, Kurt Grüter, président du comité d'experts externes constitué par La Poste pour superviser l'enquête sur CarPostal, démissionne, a-t-il annoncé mardi.

Ces derniers jours, plusieurs voix critiques ont dénoncé un conflit d'intérêt.

Kurt Grüter, nommé le 7 mars par le conseil d'administration de La Poste, a dirigé le Contrôle fédéral des finances (CDF) jusqu'en 2013. Pour certains politiciens et le CDF lui-même, cette fonction aurait pu altérer sa neutralité dans l'affaire CarPostal, écrit Kurt Grüter dans une déclaration envoyée mardi à l'Agence télégraphique suisse (ATS).

En acceptant ce mandat, "j'ai été et je reste convaincu que l'indépendance de l'enquête et de ses résultats aurait été assurée", dit-il.

Une enquête dans le calme

Mais l'enquête doit se dérouler dans le calme et cela n'aurait pas été possible à partir du moment où sa neutralité et sa crédibilité ont été mis en cause, estime-t-il. Les conclusions de l'affaire ne doivent pas être entachées par les interrogations autour de sa personne.

Dans une prise de position, le président du conseil d'administration de La Poste, Urs Schwaller, regrette le départ de Kurt Grüter. En tant qu'ancien directeur de la plus haute instance de surveillance des finances de la Confédération, il était tout à fait approprié pour remplir son rôle.

Le comité est composé de trois spécialistes qualifiés et non d'un seul, ce qui assure son indépendance, relève Urs Schwaller.

Les deux membres restants du comité, Andreas Donatsch et Felix Uhlmann de l'Université de Zurich, poursuivront leur travail et l'enquête ne devrait pas être retardée, assure Urs Schwaller. La Poste est à la recherche d'une troisième personne.

ats/tmun

Publié le 20 mars 2018 à 14:07 - Modifié le 20 mars 2018 à 15:14

La commission des transports du National concernée

Les investigations en cours intéressent aussi la commission des transports et des télécommunications du Conseil national qui a entendu lundi la conseillère fédérale Doris Leuthard et plusieurs autres responsables de la Confédération et de La Poste.

La commission souhaite que le géant jaune fasse preuve d'une plus grande transparence à l'égard du Parlement concernant les chiffres d'affaires de CarPostal.

Elle ne veut pas empiéter sur les procédures actuelles concernant la filiale de La Poste et attend les résultats des discussions dans le cadre de la table ronde sur le développement du réseau d'offices postaux pour prendre position sur la nécessité d'intervenir.

Rappel de l'affaire

Dans le cadre d'une révision, l'Office fédéral des transports a découvert l'an dernier que CarPostal avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Il a mis au jour des transferts illégaux, entre 2007 et 2015, de coûts et de produits du transport régional indemnisé vers d'autres secteurs.

La filiale de La Poste s'est vu allouer des indemnités trop élevées, pour un total 78,3 millions de francs. L'entreprise assure qu'elle remboursera à la Confédération et aux cantons l'intégralité de ce montant.