Modifié le 06 mars 2018 à 23:14

"Blocher était Trump avant Trump", juge l'ex-stratège du président américain

Steve Bannon s'exprime sur le thème "La révolte populiste et ses effets en Suisse, en Europe et en Amérique" à Zurich.
Steve Bannon s'exprime sur le thème "La révolte populiste et ses effets en Suisse, en Europe et en Amérique" à Zurich. [EPA/ENNIO LEANZA - Keystone]
Ex-stratège du président américain Donald Trump, Steve Bannon s'est exprimé mardi soir à Zurich devant un millier de personnes. La conférence organisée par le magazine de droite Weltwoche a donné lieu à une manifestation.

Invité par la Weltwoche, Steve Bannon s'est exprimé sur le thème "La révolte populiste et ses effets en Suisse, en Europe et en Amérique".

L'ancien stratège de Donald Trump a expliqué être venu en Suisse parce que c'est ici que le retour en grâce des conservateurs a commencé. "Ca a débuté en 1992 (et le vote sur l'Espace économique européen) avec Christoph Blocher, qui s'est élevé contre l'ordre établi. Blocher était Trump avant Trump", a-t-il indiqué selon des propos rapportés par le Blick.

"Le contraire d'un dictateur"

Et à propos de Donald Trump, Steve Bannon indique qu'"on peut toujours avoir une autre opinion" que le président américain. "Le président apprécie la confrontation des idées et il est le contraire d'un dictateur", estime-t-il.

Selon la Weltwoche, il s'agit de la première apparition publique à l'étranger de l'ancien stratège de Donald Trump depuis qu'il a quitté la Maison-Blanche en août 2017.

cab avec ats

Publié le 06 mars 2018 à 21:02 - Modifié le 06 mars 2018 à 23:14

Manifestation pacifique

Le Mouvement pour le socialisme (MPS) avait appelé à une action de protestation non autorisée à Zurich-Oerlikon, près du lieu où Steve Bannon tenait sa conférence.

L'ancien stratège de Donald Trump a fait en sorte que sa campagne présidentielle "raciste, sexiste et nationaliste" soit couronnée de succès, estime le MPS.

Une fois stratège en chef de la Maison-Blanche, il a "contribué aux dérapages racistes du gouvernement américain".

Une centaine de personnes ont répondu à l'appel du MPS, selon une photographe de Keystone sur place. La manifestation s'est déroulée dans une atmosphère pacifique.