Modifié le 26 janvier 2018 à 16:28

"Pas d'accord avec l'UE avant 1 à 3 ans et le Brexit", dit Schneider-Ammann

Pas d'accord avec l'UE avant plusieurs années, selon Johann Schneider-Ammann
La Suisse ne doit pas se presser pour un accord avec l'UE, selon Johann Schneider-Ammann L'actu en vidéo / 4 min. / le 26 janvier 2018
Dans une interview accordée à la RTS vendredi, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a pris position dans le débat sur l’accord cadre entre la Suisse et l’Union européenne (UE).

Le conseiller fédéral en charge de l'Economie s'est montré sceptique sur une solution à court-terme avec l'UE. La Suisse doit selon lui "se donner du temps pour une décision aussi cruciale, pour être sûre de ne pas faire une faute."

Johann Schneider-Ammann a estimé qu'il ne fallait pas se laisser imposer une issue à l'accord cadre "avant un, deux ou trois ans", et dans tous les cas "pas avant le Brexit", pour pouvoir observer le sort réservé au Royaume-Uni.

Le conseiller fédéral a vivement contesté les propos du président français Emmanuel Macron mercredi, qui prévenait la Suisse de ne pas faire de "cherry picking" ("choisir les cerises").

>> Voir l'interview d'Emmanuel Macron à la RTS mercredi:

Emmanuel Macron à la RTS: "Je souhaite une meilleure intégration de la Suisse dans l'UE"

"Il nous faut trouver une voie avec notre environnement tout en respectant la neutralité et la souveraineté de notre pays, et cela doit être accepté même par le président français."

"Donald Trump est un combattant"

Johann Schneider-Ammann a également évoqué sa rencontre avec Donald Trump. Même s'il a avoué que le président américain confondait un peu la Suisse et la Suède au début de son mandat, le conseiller fédéral s'est dit admiratif de la force et de la combativité avec laquelle Donald Trump porte autant de responsabilités sur ses épaules.

"Il n'y a pas eu de moment 'funk', mais Donald Trump a tout de même un peu rigolé. C'est bon pour sa santé et la mienne", a raconté avec amusement Johann Schneider-Ammann sur sa rencontre avec le président des États-Unis.

Johann Schneider-Ammann se confie sur sa rencontre avec Trump
L'actu en vidéo - Publié le 26 janvier 2018

Interview: Darius Rochebin

Adaptation web: Mouna Hussain

Publié le 26 janvier 2018 à 14:11 - Modifié le 26 janvier 2018 à 16:28

Ignazio Cassis veut dédramatiser le débat sur l'Europe

Ignazio Cassis s'est de son côté montré satisfait de ses discussions avec le commissaire européen Johannes Hahn, dans le cadre du WEF à Davos (GR). L'Autrichien est désormais chargé des relations de l'Union européenne (UE) avec la Suisse.

Lors de ce premier contact, il s'agissait "de faire connaissance, de vérifier son engagement sur le dossier Suisse-UE, de tirer le bilan de ce qui a été fait et d'esquisser des pistes", a déclaré le Tessinois.

A propos de l'accord-cadre institutionnel avec l'Europe, Ignazio Cassis a indiqué vouloir "calmer cette espèce de dramatisation excessive en Suisse". "Si on ne trouve pas de solution, ce n'est pas la fin du monde."