Modifié le 19 janvier 2018 à 08:36

L'initiative contre l'utilisation de pesticides et d'antibiotiques déposée

Un agriculteur pulvérise un insecticide dans le canton de Saint-Gall.
L'initiative déposée contre l'utilisation de pesticides et d'antibiotiques dans l’agriculture La Matinale / 1 min. / le 19 janvier 2018
L'initiative "Pour une eau potable propre et une alimentation saine", qui veut couper les paiements directs aux agriculteurs recourant aux pesticides ou aux antibiotiques, a été déposée jeudi à la Chancellerie fédérale.

Le texte a recueilli 114'420 signatures, rassemblées en environ dix mois, ont indiqué les initiants. L'initiative prévoit que la Confédération veille à ce que l'agriculture contribue à la sécurité de l'approvisionnement de la population en denrées alimentaires saines et en eau potable propre.

Préserver la biodiversité

Les paiements directs seraient soumis à la condition de respecter des exigences écologiques comme la préservation de la biodiversité, une production sans pesticides et des effectifs d'animaux pouvant être nourris avec le fourrage produit dans l'exploitation.

Ces subventions seraient coupées aux paysans administrant des antibiotiques à titre prophylactique aux animaux ou dont le système de production requiert l'administration régulière d'antibiotiques.

L'utilisation intensive de pesticides et d'antibiotiques en agriculture contamine nos eaux, détruit la biodiversité, pollue les sols et favorise le développement de bactéries résistantes aux antibiotiques, dénoncent les initiants.

ats/jc

Publié le 18 janvier 2018 à 14:38 - Modifié le 19 janvier 2018 à 08:36

L'Union suisse des paysans est contre

L'initiative "Pour une eau potable propre et une alimentation saine - Pas de subventions pour l'utilisation de pesticides et l'utilisation d'antibiotiques à titre prophylactique" n'est pas du goût de l'Union suisse des paysans (USP). La faîtière s'engage aussi pour que moins de pesticides soient utilisés dans l'agriculture, mais est contre un renoncement total.

L'initiative peut cependant compter sur le soutien de plusieurs organisations environnementalistes, de protection de la nature et de protection des animaux. Parmi elles, Greenpeace Suisse, BirdLife Suisse, la Fédération suisse de pêche, l'association "Tier-im-Fokus" et Swissveg.