Modifié le 18 janvier 2018 à 12:28

La tempête Eleanor a abattu dix fois moins d'arbres que Lothar en 1999

Des arbres arrachés par Burglind-Eleanor au bord de l'autoroute A6 entre Berne et Thoune, le 3 janvier 2018.
Des arbres arrachés par Burglind-Eleanor au bord de l'autoroute A6 entre Berne et Thoune, le 3 janvier 2018. [KEYSTONE - ANTHONY ANEX]
Eleanor, aussi appelée Burglind, la tempête qui a traversé la Suisse en début d'année, a abattu 1,3 million de mètres cubes de bois sur l'ensemble du territoire. Soit environ dix fois moins que l'ouragan Lothar en 1999.

Dans la plupart des cantons, les dégâts sont épars, de nombreux arbres isolés ont été déracinés, a écrit jeudi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Les forêts du Plateau et du pied du Jura ont été les plus touchées. Mais, précise l'OFEV, les conséquences exactes de la tempête ne seront visibles qu'ultérieurement.

Bostryches en embuscade

Les experts craignent la propagation des bostryches. Ce petit coléoptère ravageur se reproduit particulièrement rapidement sur le bois d'épicéa qui vient de s'effondrer. Il faudra toutefois attendre le printemps pour en mesurer les effets. Le bois de feuillus ne court pas de risque.

Des tempêtes comme Eleanor, Lothard ou encore Viviane (1990) ont également des effets bénéfiques pour la biodiversité. Elles créent de la lumière et du bois mort dans les forêts.

ats/pym

Publié le 18 janvier 2018 à 11:28 - Modifié le 18 janvier 2018 à 12:28

Prudence en forêt

L'OFEV appelle à la prudence en forêt. Les arbres abîmés par la tempête peuvent chuter ou se fendre encore maintenant. Les promeneurs doivent renoncer aux promenades en forêt en cas de vent, se conformer à la signalisation du service forestier local et respecter les fermetures des chemins.

Les travaux de déblaiement ont débuté, mais sont entravés par la neige et le danger d'avalanche. A cause de la tempête Evi, ils ont même été interrompus ces derniers jours.

Bois commercialisé

La quantité de bois issu des arbres renversés représente le quart de la consommation annuelle. Elle pourra être façonnée et commercialisée dans le cadre de la saison actuelle de récolte du bois. Pour ne pas saturer le marché, de nombreuses coupes de bois prévues ont été reportées.

La consommation annuelle n'étant pas dépassée, la Confédération ne prévoit pas de mesures supplémentaires.