Modifié samedi à 15:02

Ce que finance la redevance radio-TV, menacée par l'initiative No Billag

No Billag: les explications de David Berger sur cet enjeu
No Billag: les explications de David Berger sur cet enjeu 19h30 / 2 min. / le 11 janvier 2018
L'initiative No Billag vise la suppression de la redevance radio-TV. A qui bénéficie cette redevance? Comment est-elle utilisée? Explications en chiffres à quelques semaines du vote.

La redevance radio-TV représente 1,37 milliard de francs. Son but: fournir des programmes de radio et de télévision complets et de même valeur à toutes les régions de Suisse. Pour cela, les plus nombreux, les Alémaniques, soutiennent les autres (lire encadré ci-dessous).

La majeure partie de la redevance, 1,24 milliard, est attribuée à la SSR, qui exerce sa mission de service public à travers 7 chaînes de TV et 17 de radios. Cette manne constitue près de 75% de son budget.

Des diffuseurs privés, 34 chaînes de radio et de télévision régionales, se partagent 67,5 millions. Dès l'an prochain, leur part se montera à 6% de la redevance, soit 81 millions au total. Enfin, 55 millions reviennent à l'organe de perception de la redevance, actuellement Billag SA, et 4 millions à l'Office fédéral de la communication.

>> Le détail de la part attribuée aux 34 chaînes régionales:

Comment la SSR utilise la redevance

L'information est au coeur de l'action de la SSR. Celle-ci y consacre près de 40% de son budget, soit 605 millions en 2016. Cette part augmentera encore à l'avenir puisque le Conseil fédéral demande qu'elle y voue la moitié de ses ressources.

Outre l'information, la SSR dépense 23% de son budget pour les divertissements et films, 18% pour la culture et la formation, 13% pour le sport et 7% pour la musique et la jeunesse.

Le soutien à la culture, un des piliers du système, passe notamment par des fonds pour le cinéma helvétique, mais aussi par la diffusion de musique suisse. Illustration: la SSR paie chaque année 54 millions de francs de droits d'auteur destinés aux artistes du pays.

Enfin, la SSR soutient des manifestations phares: des événements culturels, comme le Festival de Locarno ou Visions du réel à Nyon, et des événements sportifs. Un dixième du budget du Tour de Romandie, vitrine de la région, provient par exemple de la redevance.

>> Les chiffres détaillés pour l'année 2016:

>> Le débat entre Nicolas Jutzet, président du comité romand pour No Billag, et Pascal Crittin, directeur de la RTS, dans le 19h30:

"No Billag": débat entre Nicolas Jutzet et Pascal Crittin
19h30 - Publié le 11 janvier 2018

David Berger/vtom

Publié le 11 janvier 2018 - Modifié samedi à 15:02

Comment la redevance est financée

Environ 73% de la redevance radio-tv est collectée en Suisse alémanique, 23% en Suisse romande et 4% au Tessin. La clé de répartition favorise toutefois les minorités linguistiques afin d'assurer la production de contenus dans les quatre langues nationales.

Les Alémaniques, qui financent 885 millions des recettes de la redevance, touchent ainsi 525 millions (43% du total). Environ 360 millions sont ainsi redistribués aux autres régions, dont 120 millions à la Suisse romande.

Actuellement, la redevance se monte à 451 francs par ménage. Mais dès l'an prochain, le Conseil fédéral l'a fixée à 365 francs (-19%). Il s'agit de la première baisse considérable depuis 1987. Les entreprises avec un chiffre d'affaires supérieur à 500'000 francs doivent également s'acquitter de la redevance, avec un tarif progressif en fonction de leur chiffre d'affaires.