Modifié

En 2017, la Suisse a affrété 64 vols spéciaux pour les renvois forcés

La Commission nationale de prévention de la torture a dénoncé notamment le port de la cagoule ou d'armes par les forces de l'ordre. [Julian Stratenschulte - Keystone]
La Commission nationale de prévention de la torture a dénoncé notamment le port de la cagoule ou d'armes par les forces de l'ordre. [Julian Stratenschulte - Keystone]
En 2017, la Confédération a mené 64 vols spéciaux pour exécuter les renvois forcés de 287 étrangers ou demandeurs d'asile sans autorisation de séjour, a indiqué la NZZ am Sonntag.

Parmi ces vols, 17 ont été menés en collaboration avec des Etats membres de l'Union européenne, affirme le journal dominical, citant le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).

Le tout a coûté 3,7 millions de francs. En 2016, 67 vols avaient été affrétés pour le renvoi de 345 requérants, ce qui était revenu à 3,8 millions de francs. En 2015, 228 personnes ont été renvoyées de force à bord de 45 vols spéciaux, pour un coût de 2,6 millions.

Moins de requérants

Le nombre de requérants d'asile en Suisse a nettement diminué ces trois dernières années, note encore la NZZ. En 2015, il était de 40'000, en 2016 de 27'000, et en 2017, entre 18'000 et 19'000 (la statistique officielle pour l'année écoulée n'est pas encore disponible).

Durant la même période, le nombre des requérants déboutés qui doivent quitter la Suisse est resté quasiment inchangé.

ats/kkub

Publié Modifié