Modifié

Enquête helvétique sur les liens avec l'islamisme d'ONG basées en Suisse

Le Service de renseignement de la Confédération est à nouveau en ligne de mire. [Peter Klaunzer - Keystone]
Le Service de renseignement de la Confédération est à nouveau en ligne de mire. [Peter Klaunzer - Keystone]
Le Service de renseignement de la Confédération enquête sur les connexions suisses d'islamistes basés au Qatar, révèle vendredi Le Temps. Une ONG basée à Genève et une organisation liée à Nicolas Blancho sont concernées.

Un des personnages qui intéressent le Service de renseignement de la Confédération (SRC) est le cofondateur de la fondation Alkarama. Basée à Genève, cette ONG de défense des droits de l'homme a été placée sur une liste de "terroristes" par l'Arabie saoudite et ses alliés, avait révélé la RTS en juin dernier.

Cet inventaire répertoriait 59 personnes et 12 entités "liées au Qatar et au service d'un programme politique suspect du Qatar".

>> Lire aussi: Visée pour "terrorisme" par l'Arabie saoudite, une fondation suisse se défend

Toujours selon Le Temps, parmi les personnes visées figure également le président de l'"Internationaler Islamischer Rat", une organisation musulmane basée à Berne dont Nicolas Blancho, responsable du Conseil central islamique de Suisse, est le vice-président. L'homme figure aussi sur la liste de l'alliance des pays du Golfe.

Pour rappel, le Ministère public de la Confédération a déposé en septembre dernier auprès du Tribunal pénal fédéral un acte d'accusation pour soutien à Al-Qaïda contre trois membres du CCIS, dont Nicolas Blancho.

>> Lire aussi: Jouer avec la ligne rouge, marque de fabrique du Conseil central islamique

cab

Publié Modifié