Modifié le 09 janvier 2018

Un comité alémanique s'engage contre l'initiative No Billag

Les représentants du comité "Nein zum Sendeschluss" ("Non à la fin des programmes") lors de leur conférence de presse à Berne.
Les représentants du comité "Nein zum Sendeschluss" ("Non à la fin des programmes") lors de leur conférence de presse à Berne. [Anthony Anex - KEYSTONE]
"Moins de diversité, moins de Suisse": c'est sous ce slogan qu'un comité alémanique lance sa campagne contre l'initiative populaire No Billag. En votation le 4 mars, cette dernière exige la suppression de la redevance radio-TV.

L'affiche du comité "Nein zum Sendeschluss" ("Non à la fin des programmes"), présentée vendredi à Berne, est explicite: elle présente un amas de téléviseurs et de radios mis au rebut. Le but est de montrer la force destructrice de cette initiative "formulée de manière radicale".

Le comité est indépendant des partis politiques et issu principalement du monde des médias alémaniques.

34 stations de radio et télévision privées menacées

"Cette initiative ferait disparaître la SSR ainsi que 34 stations de radio et télévision privées, car elle les priverait de leur base financière", a dit Diego Yanez, directeur l'école de journalisme alémanique MAZ.

Sans la redevance, les émissions d'information des stations régionales ne pourraient plus être financées non plus, a complété André Moesch, président de TeleSuisse, l'Association des télévisions régionales suisses et directeur de deux médias privés alémaniques. Les programmes régionaux sont aussi, selon lui, un complément idéal à ceux de la SSR.

ats/rens

Publié le 05 janvier 2018 - Modifié le 09 janvier 2018