Modifié

La justice ouvre une enquête en lien avec le projet de défense sol-air

Un appareil de détection de potentielles cibles aériennes. [Gaetan Bally - Keystone]
Un appareil de détection de potentielles cibles aériennes. [Gaetan Bally - Keystone]
Le projet de défense sol-air interrompu l'an dernier par Guy Parmelin refait parler de lui. La justice militaire a ouvert une enquête pour violation du secret de fonction après avoir appris de nouvelles informations.

La nouvelle enquête a pour but d'apporter des compléments de preuve et de trouver la source de l'indiscrétion touchant à la défense sol-air 2020, un projet aussi appelé DSA ou Bodluv.

Confirmant samedi l'information de La Liberté, le porte-parole de la justice militaire Mario Camelin n'a en revanche pas pu préciser quelles sont ces nouvelles informations qui justifient l'ouverture d'une nouvelle enquête.

Plusieurs incohérences

Début 2016, plusieurs médias avaient fait état d'incohérences concernant le projet DSA 2020. La Zentralschweiz am Sonntag avait tiré la sonnette d'alarme mi-février.

Sous les feux de la critique: la décision du 19 janvier de poursuivre l'évaluation en combinant deux systèmes présentant chacun un défaut, l'un lié à la météo, l'autre à la portée de tir. Leurs désavantages devaient se compenser.

ats/tmun

Publié Modifié

Projet gelé, puis abandonné

Pour rappel, le ministre de la Défense a décidé en mars de geler le projet de défense sol-air. Le conseiller fédéral a assuré ne pas avoir été informé de la stratégie critiquée, ce qu'avaient contesté les responsables du projet.

Guy Parmelin a ensuite décidé de l'abandonner. Désormais le Département de la défense travaille à un projet de défense sol-air de longue portée avec un nouveau concept.