Modifié le 15 décembre 2017 à 11:01

"Le cyberharcèlement peut impacter les jeunes dans leur vie d'adulte"

Basile Perret, spécialiste de la question du harcèlement en milieu scolaire.
Basile Perret, chef de projet "Harcèlement et violences entre élèves: prévention en milieu scolaire" (vidéo) La Matinale / 8 min. / le 15 décembre 2017
En marge d'une journée de sensibilisation au cyberharcèlement organisée par la Haute école pédagogique vaudoise, le spécialiste Basile Perret estime que cette forme de violence peut pénaliser les jeunes dans leur vie d'adulte.

Avec l'avènement d'internet et des smartphones, le phénomène du cyberharcèlement prend de l'ampleur. Pour sensibiliser les enseignants à ces insultes répétées publiées sur les réseaux sociaux, la Haute école pédagogique vaudoise organise vendredi une journée cantonale de formation continue.

"Si les autorités de tous les cantons romands commencent à prendre au sérieux ce problème, c'est que c'est une question de santé publique", a indiqué vendredi à la RTS Basile Perret, chef de projet sur la question du harcèlement et des violences en milieu scolaire dans le canton de Vaud.

Les conséquences de cette violence répétée peuvent impacter les adolescents jusque dans leur vie d'adulte, a-t-il estimé: "On a des témoignages de jeunes qui ont été harcelés et systématiquement mis de côté et qui ont extrêmement de peine, après coup, de s'insérer au niveau de la société. Certains jeunes développent des angoisses, des phobies, et il y a des conséquences à long terme. On se rend compte maintenant que certains jeunes, après coup, ont de la peine à trouver un emploi et à s'insérer de manière durable".

Près de 4% d'élèves de 15 ans concernés à Lausanne

Pour sa part, la psychologue Sonia Lucia a rappelé les résultats d'une enquête menée à Lausanne en 2014 auprès des jeunes de 15 ans, qui montrent que 3,7% d'entre eux ont été victimes de cyberharcèlement, de manière répétée, au cours des 12 derniers mois.

Ce phénomène n'a pas été repéré à temps, selon elle. "D'une part parce qu'on a déjà été dépassé par le harcèlement traditionnel à l'époque et on n'a pas considéré ce phénomène comme problématique. Et, dans un deuxième temps, on a été dépassé par les nouvelles technologies."

>> L'interview de la psychologue Sonia Lucia:

L'école en fait-elle assez pour éviter le mobbing?
Odilon Dimier - AltoPress/PhotoAlto/AFP
La Matinale - Publié le 15 décembre 2017

Propos recueillis par Romaine Morard

Texte web: hend

Publié le 15 décembre 2017 à 09:43 - Modifié le 15 décembre 2017 à 11:01