Modifié

Le Vaudois Jacques Dubochet a reçu son prix Nobel de chimie à Stockholm

La folle semaine de notre nouveau Prix Nobel [RTS]
La folle semaine de notre nouveau Prix Nobel / Mise au point / 14 min. / le 10 décembre 2017
Le Vaudois Jacques Dubochet, professeur émérite de l'Université de Lausanne, a reçu dimanche à Stockholm son Prix Nobel de chimie. La distinction lui a été remise par le roi de Suède Carl XVI Gustaf.

Le prix Nobel de chimie 2017 a été attribué début octobre à trois biophysiciens, Jacques Dubochet, 75 ans, l'Américain Joachim Frank, 77 ans, et le Britannique Richard Henderson, 72 ans. Ils ont été récompensés pour leurs travaux en cryo-microscopie électronique, qui permet d'observer des molécules en 3D sans les altérer.

Jacques Dubochet et son équipe ont inventé cette technique dans les années 1980. Elle permet d'étudier des échantillons biologiques (virus, protéines, enzymes) sans dénaturer leurs propriétés.

Scientifique et blogueur

Jacques Dubochet a été "conçu en 1941 par des parents optimistes", comme il l'indique dans son curriculum vitae sur le site internet de l'université de Lausanne (UNIL). Il est né à Aigle (VD) en 1942 et a effectué sa scolarité entre les cantons de Vaud et du Valais.

>> Lire: Le CV tout en humour du prix Nobel vaudois Jacques Dubochet

Sa maturité en poche, il rejoint l'Ecole polytechnique de l'Université de Lausanne (EPUL, devenue EPFL en 1969) et y décroche son diplôme d'ingénieur physicien en 1967. Il se passionne ensuite pour la biologie et passe en 1969 un certificat en biologie moléculaire à l'Université de Genève.

Il poursuit ses études en microscopie électronique, qui devient sa matière principale. En 1973, il soutient sa thèse en biophysique, réalisée à Genève et à Bâle.

Retraité actif

Jacques Dubochet mène ensuite sa carrière en Allemagne, à Heidelberg, avant de revenir à l'UNIL en 1987. Il est nommé professeur au Département d'analyse ultrastructurale et directeur du centre de microscopie électronique. Ses recherches lui valent une renommée internationale.

Retraité depuis 2007, l'ancien professeur se consacre désormais à ses passions, notamment la montagne et la nature.

Jacques Dubochet est le 28e Suisse nobélisé. Au total, huit Helvètes ont reçu un prix Nobel de chimie.

>> Lire aussi: Appel à la fin des armes nucléaires lors de la remise du Nobel de la paix

ats/ptur

Publié Modifié

"Un moment très solennel et émouvant" pour la rectrice de l'UNIL

La remise du Prix Nobel de chimie dimanche au Vaudois Jacques Dubochet à Stockholm était "un moment très solennel et formel", raconte Nouria Hernandez, rectrice de l'Université de Lausanne (UNIL). "Mais aussi émouvant".

De l'avis de la rectrice, le professeur Dubochet ne paraissait pas trop stressé. "C'est plutôt avant sa conférence scientifique vendredi où il a ensuite voulu tenir un discours humaniste, parler de la société, de la responsabilité des scientifiques qu'il était tendu". Et de saluer sa démarche. "Jacques Dubochet a été un modèle. Nous n'aurions pas pu imaginer quelqu'un qui le fasse mieux", poursuit Nouria Hernandez.

Remise des prix à Stockholm et Oslo

Les autres prix Nobel (littérature, physique, médecine, économie et paix) ont également été remis dimanche aux lauréats. Seul le prix Nobel de la paix a été remis à Oslo, les autres ont été décernés à Stockholm, sous les ors de la Konserthuset où la Fondation Nobel organise chaque année une cérémonie somptueuse.

Les lauréats présents à Stockholm ont reçu des mains du roi Carl XVI Gustaf de Suède une médaille en or, un diplôme et un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (environ 1 million de francs).