Publié le 26 novembre 2017 à 21:37

Le suicide des jeunes, amplifié par l'utilisation des réseaux sociaux

Suicide des jeunes
Suicide des jeunes Mise au Point / 13 min. / le 26 novembre 2017
On compte en moyenne un suicide tous les trois jours chez les 15-29 ans en Suisse. A la base du mal-être de nombreux jeunes, le harcèlement est amplifié par les réseaux sociaux, comme le montre le reportage de Mise au Point.

Si le suicide demeure la principale cause de mortalité chez les jeunes de moins 30 ans, le nombre de victimes a été divisé par deux en une quinzaine d'années. La prévention a notamment joué un grand rôle, selon Stop Suicide.

Fondée il y seize ans pour être à l'écoute des jeunes, l'association envoie ses membres donner des cours dans les écoles romandes. Le principal sujet? L'utilisation des réseaux sociaux.

Avec leur développement, la donne a totalement changé. Alors qu'elles étaient auparavant à l'abri en rentrant chez elles, les jeunes victimes de harcèlement sont désormais poursuivies jusque dans leur chambre, ce qui contribue à décupler leur mal-être.

Plan d'action des autorités

Amplificateur du harcèlement, internet est également un lieu où les confessions se multiplient, où les victimes partagent leurs douleurs avec le plus grand nombre, jusqu'à parfois se donner la mort en direct.

En Suisse, la Confédération a récemment adopté un plan d'action pour la prévention afin de renforcer encore la sensibilisation auprès des jeunes. Le but: réduire le nombre actuel de suicide de 25% d'ici 2030.

>> Voir le reportage de Mise au Point ci-dessus

Anastase Liaros

Publié le 26 novembre 2017 à 21:37