Modifié

"La Suisse paiera probablement le milliard de cohésion sans condition"

L'invité-e de Romain Clivaz [RTS]
L'invité-e de Romain Clivaz (vidéo) - Jean Russotto, avocat suisse installé à Bruxelles / La Matinale / 9 min. / le 20 novembre 2017
Alors que le Conseil fédéral refuse de dévoiler sa position concernant le versement du "milliard de cohésion" à l'UE avant la visite de Jean-Claude Juncker, l'avocat Jean Russotto estime que la Suisse paiera sans condition.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker est attendu en Suisse jeudi. Or, le Conseil fédéral n'a pas donné davantage d'informations concernant le "milliard de cohésion", ce montant de solidarité versé par la Confédération et destiné à réduire les inégalités entre les Etats membres de l'Union européenne (UE).

L'avocat vaudois établi dans la capitale européenne Jean Russotto estime toutefois que la Suisse acceptera de payer. "Nous pensons ici à Bruxelles que la décision de principe sur le fonds de cohésion sera prise de manière positive (...) Il n'y aura pas, je crois, de conditionnalités. C'est-à-dire qu'on ne va pas assortir le paiement du milliard à toute une série de conditions", a-t-il déclaré lundi dans La Matinale de la RTS.

Cependant, a-t-il précisé, en bonne tradition suisse, il y aura des modalités et le paiement prendra du temps, "car on va payer, probablement. On va s'acquitter de ce qui est dû. Mais cela prendra du temps, on parle d'une année, voire une année et demie."

"Les bilatérales fonctionnent trop bien, selon l'UE"

L'avocat a également relevé l'agacement de Bruxelles face aux accords bilatéraux. "La Suisse prend son temps et négocie de manière habile. L'UE voit avec un petit grincement de dents le succès des bilatérales I et II. Quand les choses marchent trop bien, on a tendance à s'attaquer aux détails. Et comme la Suisse fait dans le détail, il ne faut pas s'étonner que l'Union lui donne la réplique", a-t-il indiqué.

>> Lire aussi: "La Suisse ne doit pas s'agenouiller devant le bailli Jean-Claude Juncker"

Propos recueillis par Romain Clivaz

Texte web: hend

Publié Modifié