Modifié lundi à 21:20

Le débat sur l'interdiction de fumer en extérieur est lancé en Suisse

Le débat est lancé sur l'interdiction de fumer dans les espaces publics ouverts
Le débat est lancé sur l'interdiction de fumer dans les espaces publics ouverts 19h30 / 2 min. / lundi à 19:30
Alors que les CFF envisagent d'introduire des zones non-fumeurs dans les gares, le débat sur la fumée dans les espaces ouverts est déjà lancé dans certains cantons. En Argovie apparaissent les premières places de jeux sans fumée.

Le canton d'Argovie encourage désormais ses communes à bannir la cigarette autour des places de sport et des aires de jeux. A l'image de Reinach, l'une des premières places de jeux de Suisse où il est interdit de fumer.

"Les parents devraient être des modèles", soutient dans le 19h30 lundi Kathrin Sommerhalder, spécialiste de la prévention du tabagisme du canton. "Personne n'aimerait que ses propres enfants deviennent fumeurs. Et les enfants eux-mêmes comprendront (avec cette mesure) que fumer n'est pas normal."

"La Suisse est à la traîne"

Chez nos voisins européens, la fumée est de de plus en plus bannie de lieux publics extérieurs, telles que les places de jeux en France ou les gares au Danemark et en Allemagne. La Suisse est à la traîne, estime Martin Röösli, chef d'unité à l'Institut suisse de santé publique.

Le chercheur a mesuré des taux alarmants de particules fines émanant des cigarettes devant et dans la gare de Bâle. "Un vendredi après-midi, nous avons mesuré ici des taux entre 100 et 200 microgrammes par m3", raconte-t-il. "C'est beaucoup plus que les valeurs limites autorisées dans l'air extérieur!"

>> Lire aussi:  Fumer pourrait être interdit dans les gares suisses dès la fin 2018

Motions déposées au Tessin

Bien que le tabac ait été interdit dans les cafés, les entreprises et les trains, un Suisse sur quatre continue à fumer. La part des fumeurs ne diminue plus depuis 2010 dans le pays.

Un constat qui a motivé la députée tessinoise Nadia Ghisolfi à déposer des motions visant à interdire le tabac aux arrêts de bus et devant les bâtiments administratifs. La démocrate-chrétienne veut également instaurer une séparation entre fumeurs et non-fumeurs sur les terrasses.

"Si quelqu'un décide de ne pas fumer, on doit garantir que dans les espaces publics où il n'a pas le choix d'être, il peut respirer librement de l'air sans respirer la fumée passive", estime-t-elle.

>> Lire aussi:  La lutte pour l'interdiction de fumer en extérieur commence au Tessin

Jean-Marc Heuberger/tmun

Publié lundi à 19:26 - Modifié lundi à 21:20