Modifié le 13 novembre 2017 à 17:31

Les tiques ont causé un nombre record de cas de méningites en 2017

Une tique sur un brin d'herbe (image d'illustration).
Une tique sur un brin d'herbe (image d'illustration). [Patrick Pleu - Keystone]
La Suisse a enregistré en 2017 un nombre record de cas de méningites dues aux piqûres de tiques. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en a compté 257, un niveau plus atteint depuis l'an 2000.

Le nombre de cas annuels de méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE) depuis le début de ce siècle a oscillé entre 52, en 2002, et 257 cette année, détaille lundi l'OFSP. Octobre dernier a aussi connu un pic mensuel, le plus élevé depuis 2000, avec 36 cas. Les chiffres fluctuent cependant fortement d'une saison à l'autre.

La seule mesure de prévention efficace est le vaccin, recommandé aux groupes à risque. Parmi ceux-ci figurent les personnes habitant ou séjournant dans les régions connues pour abriter des tiques infectées par le virus de la MEVE, notamment celles qui se rendent souvent en forêt.

Chiffres bas pour la borréliose

Avec 8000 cas aigus, les chiffres de la borréliose, maladie aussi transmise par les piqûres de tiques, sont en revanche plutôt bas pour 2017. Ces données sont disponibles depuis 2008.

Cette année, on estime à 23'000 le nombre de consultations pour une piqûre de tique, une valeur moyenne (29'000 en 2016). La saison pendant laquelle les tiques sont particulièrement actives s'étend de mars à novembre.

ats/kg

Publié le 13 novembre 2017 à 15:54 - Modifié le 13 novembre 2017 à 17:31