Modifié le 09 novembre 2017 à 09:03

Ces conducteurs qui pianotent sur leur smartphone alors qu'ils sont au volant

Téléphone au volant: la Suisse peine à prendre des mesures préventives
Téléphone au volant: la Suisse peine à prendre des mesures préventives 19h30 / 2 min. / le 08 novembre 2017
Alors qu'un conducteur vient d'être reconnu coupable d'homicide par négligence à La Chaux-de-Fonds, une étude montre que de nombreux Suisses pianotent sur leur smartphone alors qu'ils sont au volant.

Selon une étude menée par l'assureur Allianz, sur les routes suisses, 40% des conductrices et conducteurs se servent de leur portable pour téléphoner, 30% lisent ou écrivent des SMS ou des e-mails avec un smartphone ou une tablette et 50% règlent leur destination sur le GPS.

"Consulter son SMS, on peut penser que ça va durer une seconde", dit Nicolas Kessler du Bureau de prévention des accidents (BPA). "Cependant, lorsque vous roulez à 120 km/h sur l'autoroute, cela peut avoir des conséquences fatales."

Amende de 100 francs

Chaque année, une à deux personnes perdent la vie en Suisse à cause de l'utilisation du portable au volant. Entre 15 et 20 sont grièvement blessées.

>> Lire aussi: Sursis après un accident mortel dû à la manipulation d'un smartphone au volant

En Suisse, l'utilisation du téléphone au volant est punie d'une amende de 100 francs. En 2016, 1289 amendes ont été délivrées dans le canton de Neuchâtel, 2026 dans le canton de Fribourg et 2965 à Genève, soit en moyenne 7 par jour.

>> Le sujet du 19h30 sur la condamnation au sursis d'un chauffard à Neuchâtel:

NE: le chauffard qui rédigeait des sms condamné à 14 mois avec sursis
19h30 - Publié le 08 novembre 2017

Chloé Steulet

Publié le 08 novembre 2017 à 19:53 - Modifié le 09 novembre 2017 à 09:03