Modifié le 07 novembre 2017

Toujours plus de hooligans étrangers viennent chercher la bagarre en Suisse

29 supporters du CSKA Moscou ont été interdits d’entrer en Suisse le 31 octobre pour le match face au FC Bâle.
De plus en plus de hooligans étrangers viennent chercher la bagarre en Suisse La Matinale / 1 min. / le 07 novembre 2017
De plus en plus de hooligans viennent de l’étranger chercher la bagarre lors des matches de Super League de football en Suisse. Leurs principales cibles sont d’autres groupes de supporters.

Le chiffre est révélateur: 159 personnes résidant hors de Suisse sont inscrites dans la base de données helvétique et répertoriées comme "fans à risques". Toutes ont commis des actes violents en Suisse ou à l’étranger.

Les polices doivent faire face désormais à un "tourisme" du hooliganisme. "Il y a des clubs en Suisse qui ont des liens très étroits avec des clubs étrangers", explique le capitaine Markus Jungo de la Police cantonale fribourgeoise, qui dirige la Plateforme de coordination police-sport (PCPS) suisse. "Et du moment que leur club ne joue pas à l'étranger, ils font le déplacement en Suisse pour soutenir le club avec lequel ils ont un lien. On a beaucoup plus de touristes hooligans par rapport à que ce qui était encore le cas il y a quelques années en arrière."

Différence entre hooligans et ultras

Il y a une semaine, 29 supporters du CSKA Moscou ont été interdits d’entrer sur le territoire suisse pour l’échéance de la Champions League à Bâle. Mais Markus Jungo distingue deux types de supporters qui font problème. "Les vrais hooligans, il y en a peu. Ils sont très bien organisés et en principe, ils ne vont pas au match pour soutenir une équipe, ils y vont pour se frotter soit aux ultras qui sont présents, soit à des tierces personnes, soit à la police", explique le policier. "Les hooligans sont très bien habillés et en principe consomment peu d'alcool. Les ultras, eux, s'identifient complètement avec leur club et ont aussi une certaine tendance à devenir violents, surtout avec la consommation abusive d'alcool."

Le Conseil fédéral se penche actuellement sur un plan européen global destiné à renforcer la lutte contre le hooliganisme et la violence lors d’événements sportifs. 

Alain Thévoz/oang

Publié le 07 novembre 2017 - Modifié le 07 novembre 2017