Modifié le 11 octobre 2017 à 18:23

Grande prudence de la Confédération dans le dossier des JO de Sion 2026

Jean-Philippe Rochat, président du comité Sion 2026, parle lors d'une présentation publique du comite de candidature de Sion 2026.
Grande prudence de la Confédération dans le dossier des JO de Sion 2026 La Matinale / 2 min. / le 11 avril 2017
Le soutien de la Confédération aux JO de Sion 2026 est loin d’être garanti. Au sein des organes fédéraux qui ont examiné le dossier de candidature, l'enthousiasme n'est pas de mise, selon une information de la RTS.

Le Conseil fédéral doit décider mercredi ou au plus tard la semaine prochaine si - et comment - il entend soutenir l’organisation des Jeux olympiques d'hiver en 2026 à Sion en Valais. Il se prononcera sur le soutien de principe, mais sur l'aspect financier également.

Pour l'heure, on est loin d’un appui unanime et inconditionnel. Dans l’élaboration du projet Sion 2026, les autorités fédérales ont en effet fait part de leur pessimisme - voire défaitisme - à en croire un courrier qui date de février dernier et dont la RTS a obtenu une copie. Le groupe de travail de l'administration fédérale y affirmait "douter sérieusement que toutes les questions relatives aux finances, à la sécurité et aux infrastructures puissent être clarifiées en temps et en heure".

Travail de clarification

Depuis, le comité d’organisation a entrepris un gros travail de clarification, admettent plusieurs sources au sein des offices qui se sont penchés sur le dossier de faisabilité.

Mais certains points d'interrogation demeurent, comme la question de la création de "voies olympiques" sur les autoroutes. Inimaginable, selon l'Office fédéral des routes (OFROU), qui explique que les autoroutes sont déjà très chargées. Autre problème: l'A9 en Valais ne devrait pas être achevée à temps, les possibilités de transport par la route seront donc limitées.

Ajoutez les modifications de plans directeurs, l'extension des heures de vol dans les aéroports et la mise sur pied d'une force de police intercantonale: un feu vert du Conseil fédéral pour des JO d'hiver en Suisse en 2026 n'est pas encore assuré.

Pietro Bugnon/kkub

Publié le 10 octobre 2017 à 07:50 - Modifié le 11 octobre 2017 à 18:23

"Je demande à être convaincu"

Sur les ondes de la RTS lundi, le conseiller national valaisan Mathias Reynard a de son côté exprimé son scepticisme concernant l'organisation de Jeux olympiques dans son canton: "Je ne dis pas non aux JO, mais je demande à être convaincu. On constate, année après année, que le CIO reste une mafia, il n'y a pas d'autre mot. Il y a systématiquement de la corruption. Les JO amènent des déficits énormes qui sont payés par la population. Les impacts sur l'environnement sont presque systématiquement négatifs. On a donc de quoi être sceptique", a dit le socialiste.

>> L'intervention de Mathias Reynard dans La Matinale: