Modifié le 22 septembre 2017 à 09:27

"Le Conseil central islamique, une structure aux activités criminelles"

Inculpation en Suisse - Djihadisme: les précisions de Géraldine Savary, Conseillère aux Etats PS - VD
Inculpation en Suisse / Djihadisme: les précisions de Géraldine Savary, Conseillère aux Etats PS / VD 19h30 / 3 min. / le 21 septembre 2017
"Le Conseil central islamique suisse (CCIS) est une structure opaque qui a des activités criminelles", dénonce jeudi Géraldine Savary (PS/VD), membre de la Commission de la politique de sécurité des Etats.

Sur le plateau du 19h30 de la RTS, Géraldine Savary a réagi à l'acte d'accusation déposé par le Ministère public de la Confédération (MPC) pour soutien à Al-Qaïda contre trois membres du CCIS, dont son président Nicolas Blancho.

>> Lire aussi:  Trois membres du Conseil central islamique suisse mis en accusation par le MPC

La conseillère aux Etats vaudoise dénonce en particulier la structure financière "totalement opaque" du CCIS, "avec des sociétés écrans qui financent cette organisation".

Une intervention "qui arrive tard"

Géraldine Savary souligne également que l'incitation à la polygamie par le CCIS pose problème. "L'organisation invite ses 3500 membres à la polygamie, en contradiction avec la législation suisse", explique-t-elle. "C'est une organisation qui ne devrait pas pouvoir exercer ses activités!"

La socialiste estime par ailleurs que l'intervention du MPC arrive tard, deux des inculpés étant connus des forces de sécurité suisses.

"Mais la Suisse n'est pas naïve", tempère-t-elle. "Elle suit de façon claire les foyers qui pourraient poser problème. Malgré tout, Fedpol et le MPC font leur travail correctement."

>> Retour sur l'inculpation de jeudi dans le 19h30:

Propagande islamique en Suisse: nouvelles inculpations
19h30 - Publié le 21 septembre 2017

tmun

Publié le 21 septembre 2017 à 20:11 - Modifié le 22 septembre 2017 à 09:27