Modifié le 14 septembre 2017

Pierre Maudet sous le feu des critiques pour ses positions sur l'armée

Pierre Maudet en compagnie du conseiller fédéral Guy Parmelin sur le chantier de la caserne de Meyrin-Mategnin, 07.04.2017.
La place des armes en Suisse s’invite dans la course au Conseil fédéral Forum / 2 min. / le 14 septembre 2017
Le candidat au Conseil fédéral Pierre Maudet est depuis lundi au cœur d'une controverse sur la place de l'armée et des armes en Suisse. Mais un collectif apporte son soutien au PLR genevois.

Tout a commencé lundi dans les boîtes mail des élus fédéraux, qui ont eu droit à une avalanche de courriels identiques mais provenant d'expéditeurs différents - essentiellement des tireurs ou collectionneurs d’armes pour la plupart inconnus. Les messages appelaient les parlementaires à ne pas élire Pierre Maudet, critiqué pour ses positions en matière de détention d’armes et pour avoir proposé de réduire les effectifs de l’armée à 20'000 hommes.

Cette campagne de sape souterraine est issue vraisemblablement des milieux pro-armes. Mais le vice-président du lobby pour un droit libéral sur les armes Pro Tell, le conseiller national UDC Jean-Luc Addor, réfute tout lien.

Pro Tell soutient Ignazio Cassis

Ce groupe a cependant lui aussi mis son grain de sel dans cette course au Conseil fédéral, puisque dans un autre courriel aux parlementaires fédéraux, Pro Tell explique qu’Ignazio Cassis est le candidat le plus proche de ses intérêts. Le lobby rappelle d’ailleurs que le Tessinois est membre du groupe parlementaire pour un droit libéral sur les armes.

De manière générale, les élus fédéraux proches des sociétés de tir ou des militaires ne voteront pas pour Pierre Maudet. Ils reprochent au Genevois, qui se targue d'être capitaine, de ne pas se soucier des intérêts de l’armée.

Un collectif vole au secours de Pierre Maudet

Mais une autre organisation a elle aussi écrit aux élus fédéraux pour contester ces accusations et apporter son soutien au candidat genevois. Baptisé Pro Sicherheit Schweiz, ce collectif fraîchement créé loue les mérites du capitaine Pierre Maudet. Le ministre cantonal y est décrit comme un "patriote", qui a eu le "courage d’apporter une contribution intellectuelle et constructive" à la réforme de l’armée.

Les signataires sont tous des gradés de l’armée. On y trouve notamment le commandant du service de sauvetage de l’aéroport de Genève, l’ancien commandant du service de sécurité de l’aéroport, l'ancien commandant du Service d’incendie et de secours de Genève ou encore le célèbre chirurgien des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) Philippe Morel.

>> Ecouter l'interview de Patrick Mayer, auteur d'une lettre de soutien à Pierre Maudet, dans Forum:

Pierre Maudet.
Forum - Publié le 14 septembre 2017
 

Un "coup" de l'équipe de campagne du Genevois?

Ce soutien de personnalités du canton fait dire à plusieurs élus que la démarche, un peu grossière, a été imaginée par Pierre Maudet et son équipe de campagne. Mais l'accusation est rejetée par Sébastien Leprat, proche du conseiller d’Etat genevois.

Si la question de l’armée et de la détention d’armes imprègne les derniers jours de la course au Conseil fédéral, c'est sans doute parce que les scénarios de rocade au sein du collège vont bon train depuis quelques jours.

L'une des possibilités est que le successeur de Didier Burkhalter n’hérite pas des Affaires étrangères mais de la Défense, ce qui arrive souvent au dernier arrivé, ou de Justice et Police actuellement en charge du délicat dossier de la réglementation européenne sur les armes. Voilà pourquoi tout ce petit monde s’est agité ces derniers jours.

>> Lire aussi: Pierre Maudet: "Quand on est un homme d'exécutif, on règle les problèmes"

Pietro Bugnon/oang

Publié le 14 septembre 2017 - Modifié le 14 septembre 2017