Modifié le 07 septembre 2017

Le Conseil fédéral rejette l'interdiction de distribuer des corans dans les rues

La distribution de corans par l'association "Lis!" crée la polémique dans les villes suisses et européennes.
La distribution de corans par l'association "Lis!" crée la polémique dans les villes suisses et européennes. [Britta Pedersen - Keystone]
La distribution de corans dans la rue ne doit pas être interdite. Le Conseil fédéral soutient néanmoins les efforts menés pour mettre un terme aux activités de la campagne "Lies!". Il prévoit en outre de revoir la loi.

Dans une motion, le conseiller national Walter Wobmann (UDC/SO) demande l'interdiction en Suisse de "Lies!" et d'autres organisations poursuivant les mêmes objectifs. Prises isolément, les actions de distribution du coran ne constituent pas en soi une menace pour la sécurité intérieure ou extérieure de la Suisse, fait valoir le gouvernement dans sa réponse publiée jeudi.

L'exécutif met par ailleurs en avant la liberté d'opinion et de croyance ainsi que la liberté de réunion et d'association. Pour pouvoir interdire "Lies !", il faudrait pouvoir prouver l'existence d'une structure organisationnelle en Suisse. La seule distribution de corans ne suffit pas.

Contribue à la radicalisation

Le Conseil fédéral tient toutefois la campagne dans son viseur, estimant probable qu'elle contribue à la radicalisation et au recrutement de djihadistes.

Un nombre important de voyageurs du djihad suisses, présumés ou reconnus, a des liens avec "Lies!". Plusieurs procédures pénales sont en cours.

ats/fme

Publié le 07 septembre 2017 - Modifié le 07 septembre 2017

Loi à revoir

Le Service de renseignement de la Confédération examine les cas connus de voyageurs du djihad en relation avec "Lies!" et demandera le cas échéant une interdiction d'exercer cette activité.

Le Conseil fédéral soutient en outre les efforts des cantons et des communes déployés pour mettre fin aux actions de rue de "Lies !", notamment en refusant l'autorisation nécessaire.