Modifié le 10 septembre 2017

Ignazio Cassis: "En économie, je suis plus à droite que Didier Burkhalter"

Entretien avec Ignazio Cassis, candidat à la succession de Didier Burkhalter
Entretien avec Ignazio Cassis, candidat à la succession de Didier Burkhalter 19h30 / 9 min. / le 03 septembre 2017
Invité de la RTS dimanche, Ignazio Cassis, candidat tessinois à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral, a souligné son ancrage libéral, et partagé ses vues sur la question de l'immigration.

Il y aura "recadrage du Conseil fédéral vers le centre-droite", a prédit Ignazio Cassis sur le plateau du 19h30 dimanche. Désigné vendredi par le PLR sur un ticket à trois aux côtés de la Vaudoise Isabelle Moret et du Genevois Pierre Maudet, le Tessinois s'est décrit comme "plus libéral" que le sortant Didier Burkhalter, notamment sur les dossiers économiques.

Le nom du successeur de Didier Burkhalter sera connu le 20 septembre au terme du vote des parlementaires.

"Trop de migration"

Actuellement favori dans la course au Conseil fédéral, le parlementaire s'est également exprimé sur la question de l'immigration. "Il faut avoir le courage de dire qu'il y a deux catégories d'étrangers en Suisse: ceux qui viennent pour travailler, et ceux qui cherchent l'asile. La migration est trop forte", estime-t-il, en soulignant que l'ordonnance d'application de l'initiative anti-immigration du 9 février 2014 était à ses yeux "la meilleure solution possible" sans déranger les rapports bilatéraux avec l'Union européenne.

Le binational est également revenu sur la polémique qui a suivi sa décision de renoncer temporairement à son passeport italien.

"Ce n'est pas un gage aux exigences de l'UDC. Je n'ai pas plié, c'est une décision prise pour moi seul." Un conseiller fédéral ne peut pas laisser la population avoir le moindre doute "sur sa loyauté à 200% à la Suisse", a-t-il fait valoir.

"Je représente plus que le Tessin"

"Si je ne suis pas élu, ce sera une déception pour le Tessin, mais pas une humiliation. Je représente plus que le Tessin", a-t-il encore affirmé.

>> Lire aussi: Ignazio Cassis: "Je suis le seul candidat qui est vraiment suisse au sens large"

kkub

Publié le 03 septembre 2017 - Modifié le 10 septembre 2017