Modifié le 01 septembre 2017 à 21:11

Un ticket Cassis-Moret-Maudet pour l'élection au Conseil fédéral

Course au Conseil fédéral: le PLR présente un ticket à trois
Course au Conseil fédéral: le PLR présente un ticket à trois 19h30 / 3 min. / le 01 septembre 2017
Le groupe parlementaire PLR a choisi vendredi à Neuchâtel un ticket à trois en vue de la succession de Didier Burkhalter. Ignazio Cassis, Isabelle Moret et Pierre Maudet seront les candidats du parti pour l'élection le 20 septembre.

Des discussions intensives ont eu lieu au sein du groupe pour décider entre un ticket à deux ou à trois. Le vote a été serré, a commenté en conférence de presse le vice-président du groupe Beat Walti: le choix d'une triple candidature l'a emporté par 22 voix contre 19, et une abstention.

La présidente du parti Petra Gössi, qui avait évoqué par le passé un telle configuration, s'est dite très fière de présenter trois candidats. Le PLR offre un choix au Parlement, avec un très grand spectre de profils différents (régions, âge, sexe, expérience politique), a-t-elle déclaré.

Les trois candidats retenus ont également exprimé leur satisfaction et leur plaisir de continuer cette course au Conseil fédéral à trois:

Les trois candidats PLR expriment leur satisfaction
L'actu en vidéo - Publié le 01 septembre 2017

"Une preuve de la qualité de notre fraction"

Ignazio Cassis voit le ticket à trois comme "une preuve de la qualité de notre fraction". "Je suis fier en tant que libéral-radical" de cette solution, a ajouté le conseiller national tessinois lors de la conférence de presse.

"Je remercie le groupe qui m'a fait confiance", a déclaré de son côté Isabelle Moret. "C'est une situation qui me satisfait pleinement", a indiqué la conseillère nationale vaudoise.

"Je ne vous cacherai pas non plus le plaisir de voir le groupe choisir cette option", a dit Pierre Maudet. "La fraction a eu le courage d'offrir le choix et de rendre cette élection encore plus passionnante", a estimé le conseiller d'Etat genevois.

Audition par les autres partis

D'autres embûches attendent encore les candidats retenus, qui seront entendus par les autres partis la veille de l'élection, prévue le 20 septembre prochain, ou une semaine auparavant. Chaque candidat devra mettre en avant ses atouts et faire face aux critiques. Le but: décrocher le soutien d'une majorité des 246 élus fédéraux.

Les enjeux seront politiques (position sur l'Europe, l'économie ou le social, double nationalité, représentation féminine ou tessinoise). Mais les stratégies à court terme des différentes formations politiques pourraient aussi brouiller le jeu.

D'autres noms que ceux des prétendants officiels, comme celui de la Tessinoise Laura Sadis, pourraient apparaître sur les bulletins le 20 septembre. Des candidatures sauvages semblent avoir peu de chances d'aboutir à une élection. Mais elles peuvent drainer des voix, qui manqueront cruellement à tel ou tel aspirant conseiller fédéral.

>> L'analyse de Linda Bourget, à Neuchâtel, pour le 19h30:

Ticket PLR au Conseil fédéral: l'analyse de Linda Bourget
19h30 - Publié le 01 septembre 2017

ats/tmun

Publié le 01 septembre 2017 à 18:42 - Modifié le 01 septembre 2017 à 21:11

Les réactions sur l'échiquier politique

Le président de l'UDC Albert Rösti a pris sereinement acte du choix du groupe PLR. "Visiblement, ils n'ont pas voulu prendre de risques", a déclaré le conseiller national bernois.

"Nous ne nous prononcerons pas avant les auditions, car cela pourrait être mal interprété, ce qui ne serait pas poli pour les candidats", a fait savoir de son côté la secrétaire générale du PDC Béatrice Wertli.

Le Parti socialiste n'a pas souhaité réagir vendredi soir non plus. Les Verts se sont eux dits satisfaits du choix du PLR. Et ils ne changent pas d'avis: si les candidatures se valent, leur préférence ira à Isabelle Moret, seule représentante féminine.