Modifié

Les cantons alpins s'opposent à une baisse de la redevance hydraulique

Keystone [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Les cantons alpins opposés à une baisse de la redevance hydraulique / Le 12h30 / 1 min. / le 28 août 2017
Les cantons alpins ne veulent pas d’une baisse générale de la redevance hydraulique. Ils l’ont affirmé lundi lors de leur conférence gouvernementale.

Il est urgent d'intervenir sur le marché ultra-concurrentiel de l'électricité, mais pas de la manière proposée par le Conseil fédéral, estiment les cantons alpins.

>> Lire: La redevance hydraulique baissera pour les exploitants de 2020 à 2022

Au coeur du problème, le manque à gagner pour les collectivités publiques des régions concernées. Le Conseil fédéral propose en effet de faire baisser la redevance hydraulique de 110 francs par kilowatt à 80 francs. Cela représente 150 millions de francs en moins pour les cantons de Suisse centrale, mais également pour les Grisons, le Tessin et le Valais.

Baisses exceptionnelles acceptées

Cette perte se justifie d'autant moins que la majorité des exploitants réalise des bénéfices, a expliqué Roberto Schmidt, conseiller d’Etat valaisan PDC, dans le journal de 12h30 de la RTS.

Si les cantons alpins sont d'accord de baisser la redevance, ponctuellement, pour les entreprises en difficulté, ils s'opposent en revanche catégoriquement à une baisse générale de celle-ci.

Pour eux, le prix sur le marché de l'hydroélectricité ne doit pas baisser par le biais de cette redevance, d'autres acteurs doivent également intervenir.

Actionnaires et Confédération

"C'est aux actionnaires, qui en ont profité pendant des années, d'assainir leurs sociétés. C'est aussi du ressort de la Confédération, car l'hydraulique représente un pilier important de la Stratégie énergétique 2050", explique encore Roberto Schmidt.

Les cantons alpins attendent du Conseil fédéral des mesures de protection plus importantes, afin de promouvoir et soutenir leur énergie hydraulique.

Sarah Clément/kkub

Publié Modifié