Publié le 23 août 2017

La Suisse verse 57 millions contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Le paludisme se propage par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles.
Le paludisme se propage par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles. [EPA/STEPHEN MORRISON - ]
La Suisse va verser 57 millions de francs entre 2017 et 2019 au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, soit trois millions de moins que lors de la dernière période.

Le Conseil fédéral a décidé mercredi de la contribution suisse pour la prochaine période.

Le fonds a été créé après l’inscription de ces trois maladies au sein des Objectifs du Millénaire pour le développement. Le sida, la tuberculose et le paludisme causent annuellement 2,6 millions de morts prématurées, en majorité parmi les femmes et les enfants et nuisent au développement des pays les plus touchés.

Près de 20 millions de vies sauvées

On estime à 20 millions le nombre de vies sauvées grâce aux programmes soutenus par le Fonds mondial. Le nombre de personnes mourant du sida, de la tuberculose et du paludisme a reculé d’un tiers depuis 2002. Rien qu’entre 2012 et 2015, 146 millions d’infections ont été évitées.

Malgré les progrès réalisés, ces maladies constituent toujours un problème majeur de santé publique notamment en Afrique subsaharienne. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, le Fonds mondial compte mettre fin au caractère épidémique de ces trois maladies.

ats/ebz

Publié le 23 août 2017