Modifié

Courte avance pour la Prévoyance vieillesse 2020, selon le sondage SSR

La réforme de la Prévoyance vieillesse 2020 serait acceptée à une courte majorité le 24 septembre. [Gaetan Bally - Keystone]
La réforme de la Prévoyance vieillesse 2020 serait acceptée à une courte majorité le 24 septembre. [Gaetan Bally - Keystone]
La réforme de la prévoyance vieillesse, soumise au peuple le 24 septembre, serait acceptée à une courte majorité (53%), selon le premier sondage de gfs.bern pour la SSR. L'initiative sur la sécurité alimentaire serait aussi soutenue.

>> Les principaux résultats du sondage

A six semaines de la votation fédérale, les partisans de la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 démarrent avec une avance de 11 points. Le référendum facultatif serait rejeté par 42% des votants et 5% se disent indécis, poursuit l'institut de sondage.

Ce sont les sympathisants du Parti socialiste qui se prononcent le plus clairement en faveur de la réforme (74% sont résolument pour), devant le PDC et les Verts. Mais seule une petite majorité des partisans de l'UDC (55%) et du PLR (51%) se déclarent opposés au texte.

La crédibilité d'Alain Berset

Le positionnement des sondés dépend aussi de la crédibilité qu'ils accordent au conseiller fédéral Alain Berset, à l'origine du projet de réforme, explique gfs.bern.

Les électeurs qui jugent le ministre de l'Intérieur digne de confiance votent oui à 65%, alors que ceux qui ne le trouvent pas crédible votent non à 76%. Or, les personnes qui ont prévu de participer au scrutin et font confiance à Alain Berset sont nettement plus nombreuses.

Les jeunes indécis

Autre point intéressant de l'enquête de gfs.bern: ce sont les électeurs de 18 à 39 ans qui se montrent le plus indécis dans la formation de leur opinion sur le scrutin. Seuls 10% d'entre eux se déclarent totalement décidés à voter en faveur de la réforme, et 16% certains de voter contre.

Chez les 40-60 ans, 24% vont déposer un oui ferme dans l'urne et 19% un non, et chez les 65 ans et plus, la proportion est de 28% pour le oui et 21% pour le non.

Peu de différence entre hommes et femmes

Par ailleurs, la réforme obligera les femmes à travailler jusqu'à 65 ans, soit une année de plus. Celles-ci seraient néanmoins plutôt enclines à accepter le texte, montrent les résultats du sondage. Au total, 51% des femmes se disent favorables ou plutôt favorables à la refonte de la prévoyance vieillesse, contre 55% d'hommes. Seules 5% sont indécises, contre 7% d'hommes.

La réforme est soutenue dans toutes les régions du pays. Selon le sondage, la Suisse italienne approuve à hauteur de 56%, devant la Suisse alémanique (53%) et la Suisse romande (52%).

L'autre volet de la réforme approuvé

La réforme sur la prévoyance se compose de deux projets distincts, mais liés. En d'autres termes, si l'un ou l'autre est rejeté, toute la réforme devient caduque. Ainsi, l'objet sur le financement additionnel de l'AVS par le biais d'un relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), soumis à un référendum obligatoire, serait lui aussi adopté à 53% des voix, contre 41% de refus et avec 6% d'indécis.

Large soutien à l'arrêté sur la sécurité alimentaire

Autre objet en votation le 24 septembre, l'arrêté fédéral sur la sécurité alimentaire serait accepté à 65% des voix. Tous les camps politiques approuvent le projet. Ce sont les partisans de l'UDC (71%) et du PLR (70%) qui se déclarent le plus nettement favorables à ce texte.

Jessica Vial

Publié Modifié

Méthodologie du sondage

Mandaté par la SSR, le premier volet de l'enquête d'opinion de l'institut de recherche gfs.bern en vue de la votation du 24 septembre 2017 a été réalisé entre le 31 juillet et le 10 août 2017 auprès de 1205 titulaires du droit de vote sélectionnés de manière représentative. La marge d'erreur est de +/-2,9%.

gfs.bern précise que son enquête est un instantané et non une prévision et que l'opinion est encore en cours de formation.